mercredi 23 juin 2021
A VOIR

|

Assises de la jeunesse : “notre langue ne devrait plus être une option”

Publié le

Publié le 25/02/2016 à 15:45 - Mise à jour le 25/02/2016 à 15:45
Lecture < 1 min.

Les assises de la jeunesse  se poursuivent à la présidence. Plus de 200 jeunes y étaient ce vendredi matin. Ils ont rencontré la ministre de l’Éducation, et la ministre du Travail. Les jeunes en ont profité pour leur poser des questions. 

​Pour Hereata, jeune étudiante du lycée La Mennais, la jeunesse de Polynésie a un grand besoin qu’on lui restitue sa culture. “À l’école, on apprend beaucoup plus de choses sur la France, sur le monde. Alors qu’on ne connaît même pas notre propre histoire. La ministre de l’Éducation a dit qu’elle avait mis en place des choses comme les journées polynésiennes, journées culturelles. Mais à mon avis ce n’est pas suffisant d’avoir seulement une journée polynésienne par an. Notamment parce qu’elles sont souvent organisées uniquement par les “options tahitien”. Je pense que notre langue ne devrait plus être qu’une option”, déclare-t-elle au micro de Tahiti Nui Télévision. 

“Un message qui est ressorti à travers ce rassemblement, c’est le problème de sécurité lié à l’alcool, également à la drogue. Il y a une proposition qu’ils ont émis pour que les personnes achètent moins d’alcool : augmenter les prix”, raconte Christma Tunutu, animateur de l’atelier Loisirs. 

Rédaction Web (Interviews : Maite Mai)

Hereata Tanepau, étudiante du lycée La Mennais

Christma Tunutu, animateur de l’atelier Loisirs.

infos coronavirus