lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

Assises de la jeunesse : « notre langue ne devrait plus être une option »

Publié le

Publié le 25/02/2016 à 15:45 - Mise à jour le 25/02/2016 à 15:45
Lecture < 1 min.

Les assises de la jeunesse  se poursuivent à la présidence. Plus de 200 jeunes y étaient ce vendredi matin. Ils ont rencontré la ministre de l’Éducation, et la ministre du Travail. Les jeunes en ont profité pour leur poser des questions. 

​Pour Hereata, jeune étudiante du lycée La Mennais, la jeunesse de Polynésie a un grand besoin qu’on lui restitue sa culture. « À l’école, on apprend beaucoup plus de choses sur la France, sur le monde. Alors qu’on ne connaît même pas notre propre histoire. La ministre de l’Éducation a dit qu’elle avait mis en place des choses comme les journées polynésiennes, journées culturelles. Mais à mon avis ce n’est pas suffisant d’avoir seulement une journée polynésienne par an. Notamment parce qu’elles sont souvent organisées uniquement par les « options tahitien ». Je pense que notre langue ne devrait plus être qu’une option », déclare-t-elle au micro de Tahiti Nui Télévision. 

« Un message qui est ressorti à travers ce rassemblement, c’est le problème de sécurité lié à l’alcool, également à la drogue. Il y a une proposition qu’ils ont émis pour que les personnes achètent moins d’alcool : augmenter les prix », raconte Christma Tunutu, animateur de l’atelier Loisirs. 

Rédaction Web (Interviews : Maite Mai)

Hereata Tanepau, étudiante du lycée La Mennais

Christma Tunutu, animateur de l’atelier Loisirs.

infos coronavirus