samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Arue veut transformer les terrains militaires en pôle économique

Publié le

Publié le 24/01/2016 à 16:41 - Mise à jour le 24/01/2016 à 16:41
Lecture 2 minutes

Pour l’heure, il n’y a pas d’activités importantes sur le terrain de la caserne militaire de Arue. Restent des entrepôts vides, d’anciens bureaux et des hangars. Dès que la commune prendra possession des lieux, des études complémentaires seront lancées pour dépolluer le site. « Concernant cette partie dépollution, les deux questions qui restent en suspend aujourd’hui sont combien va coûter la dépollution notamment à l’amiante, et quelle va être la durée des travaux de dépollution », souligne le maire de Arue Philip Schyle. Après les études et la dépollution, suivra la mise en place d’un Business plan.

Le projet de réaménagement et de re-dynamisation du site pourra alors démarrer. Celui de la ville de Arue coûtera plus 220 millions de Fcfp. La commune devra couvrir 30% du financement. Un pôle de développement économique est en projet. « En 2009-2010, une centaine de porteurs de projets avaient répondu à l’appel à candidatures que nous avions lancé. Entre temps, un certain nombre de projets ont été retirés, un certain nombre d’autres porteurs nous ont demandé à reformater leur projet. En fait, dans les mois à venir nous allons devoir lancer un nouvel appel à candidatures pour avoir une visibilité plus claire sur les projets qui seront implantés à Arue », explique le maire. 

Les entreprises de la place et les habitants avoisinants le site, attendent avec impatience la réalisation du projet. « Je trouve que c’est très intéressant parce que depuis que le RIMaP-P est parti, l’activité a beaucoup baissé (…) J’espère que ça va se faire parce que pour l’instant ce n’est pas encore signé. Arue a besoin de ça », témoigne René, gérant d’une station-service. 
Certains habitants soulignent tout de même qu’ils ne veulent pas de logements sociaux. « J’espère que monsieur le maire a pris de bonnes dispositions. Surtout, ne pas construire de logements sociaux et aggraver tous les problèmes de vol récurrents de la commune », lance Francis propriétaire terrien, au micro de Tahiti Nui télévision. 

Redaction Web avec Brandy Tevero

Phylip Schyle, maire de Arue

René, gérant d’une station-service.

Francis, propriétaire terrien à Arue

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Nouvelle-Calédonie : les indépendantistes prêts à se mobiliser sur le...

Les indépendantistes de Nouvelle-Calédonie menacent de se mobiliser sur le terrain pour s'opposer à des projets d'exportation de minerai de nickel et pour dénoncer la gestion de la crise sanitaire, ont-ils indiqué jeudi.

Rurutu et Raiatea : les internes de Rimatara et...

Les internes des Raromatai et de Rimatara ont repris le chemin de l'école, malgré quelques inquiétudes liées au Covid-19. Et si des parents sont toujours réticents à l’idée de renvoyer leurs enfants à l’école, d’autres n’ont pas le choix : touchés par un tourisme en berne, plusieurs foyers se retrouvent en difficulté financière.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV