mercredi 28 octobre 2020
A VOIR

|

Arue : un atelier de couture pour sortir les matahiapo de leur quotidien

Publié le

Entre autres activités, la commune de Arue propose à ses matahiapo un atelier de couture. Un moment très apprécié des bénéficiaires, qui peuvent ainsi parfaire leurs compétences et sortir un peu de leur quotidien.

Publié le 30/09/2020 à 13:50 - Mise à jour le 30/09/2020 à 15:10
Lecture 2 minutes

Entre autres activités, la commune de Arue propose à ses matahiapo un atelier de couture. Un moment très apprécié des bénéficiaires, qui peuvent ainsi parfaire leurs compétences et sortir un peu de leur quotidien.

La commune de Arue prend soin de ses matahiapo. Depuis la semaine dernière, six dames de plus de 60 ans bénéficient d’un atelier de couture gratuit. Dans une petite pièce du bâtiment qui fait face à l’école Ahutoru, elles apprennent à coudre des masques, accessoire indispensable du moment.

Au centre Maketalena Maniulua, leur formatrice. A droite, Marie-Hélène, qui vit à Arue depuis 27 ans. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Marie-Hélène, le regard pétillant, confie sans hésitation qu’elle apprécie « beaucoup l’atelier de couture parce qu’on fait des rencontres, on partage et puis on peut parfaire nos connaissances si on sait déjà coudre. Et actuellement avec le covid-19, c’est super qu’on nous permette de coudre des masques pour notre famille et nos enfants. C’est très agréable de participer à cet atelier. »

Comme les autres bénéficiaires, elle avait déjà participé à ce même atelier l’an dernier. Et toutes en sont ressorties avec de nouvelles compétences.

Elise, s’affairant à couper des élastiques. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Grâce à cet atelier, j’ai cousu mon premier vêtement l’année dernière, sourit Elise derrière son masque. J’étais vraiment heureuse. Je dois vraiment remercier notre formatrice et aussi l’animatrice qui s’occupe de nous. Aujourd’hui je sais coudre des vêtements, du linge de maison, même des vêtements pour les enfants. »

Permettre aux « anciens » de « s’évader, les faire sortir un peu de chez eux, de leur quotidien »

Victorine Paave-Teuira, animatrice au service social de Arue.

Cet atelier de couture fait partie des actions mises en place par le service social de la commune de Arue, en partenariat avec le Contrat de ville, pour permettre aux « anciens » de « s’évader, les faire sortir un peu de chez eux, de leur quotidien », explique Victorine Paave-Teuira, animatrice au service social de Arue.

A gauche, Victorine Paave-Teuira, animatrice au service social de la commune de Arue. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Depuis deux ans, on a fait de la marche nordique, on a fait du ukulele, on a fait des cours de chant, on a fait de la danse, une initiation à la danse hawaiienne, poursuit-elle. On essaie de mettre en place des activités deux à trois fois par semaine. Actuellement nous avons un cours de ukulele le mardi, l’atelier couture les mercredis et vendredis, et le jeudi on a la marche nordique. »

La seule ombre au tableau sont les restrictions dues à la covid-19. Pour l’atelier de couture par exemple, « j’ai quand même réduit mon public, souffle Victorine. De 10 je suis passée à 6 mamans ».

Mais qu’à cela ne tienne ! La bonne ambiance est toujours là.

infos coronavirus

Covid-19 : les salles de sport « sacrifiées » estime Christian Wang Sang

"C'est injuste." "C'est révoltant." Les gérants de salles de sport sont dépités. Alors qu'ils traînent encore des séquelles financières du confinement, c’est...

Covid-19 : Manutea Gay « demande à chacun de se rendre responsable »

Manutea Gay, le responsable de la plateforme covid-19, était notre invité en plateau lundi soir. Il indique que "les messages qui ont été diffusés jusqu’à aujourd’hui ont fait leur temps, il est nécessaire de passer à autre chose", et "demande à chacun de se rendre responsable à titre individuel" face à la pandémie.

Covid-19 : le tourisme mondial en baisse de 70% entre janvier et août

Les arrivées de touristes internationaux ont chuté de 70% dans le monde sur les huit premiers mois de 2020 par rapport à l'année précédente, sous l'effet de la pandémie de Covid-19, a annoncé mardi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).