jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

Arue : des travaux dérangent les élèves de l’école maternelle Tamahana

Publié le

Coup de gueule, vendredi matin, des parents d’élèves de l’école maternelle Tamahana. Les nuisances sonores du chantier de l’hypermarché Carrefour affectent le quotidien des enseignants et des élèves depuis la rentrée de janvier. Une réunion organisée par l’association des parents d’élèves a eu lieu ce vendredi matin en présence du maire et du directeur du groupe Carrefour. Ils s’engagent à installer la climatisation et des panneaux photovoltaïques au sein de l’établissement comme ils l’avaient promis avant les travaux.

Publié le 25/01/2020 à 10:26 - Mise à jour le 25/01/2020 à 10:43
Lecture 2 minutes

Coup de gueule, vendredi matin, des parents d’élèves de l’école maternelle Tamahana. Les nuisances sonores du chantier de l’hypermarché Carrefour affectent le quotidien des enseignants et des élèves depuis la rentrée de janvier. Une réunion organisée par l’association des parents d’élèves a eu lieu ce vendredi matin en présence du maire et du directeur du groupe Carrefour. Ils s’engagent à installer la climatisation et des panneaux photovoltaïques au sein de l’établissement comme ils l’avaient promis avant les travaux.

Ce chantier à quelques pas de l’école maternelle Tamahana est à l’arrêt depuis jeudi. Une décision prise par la mairie de Arue suite à une pétition signée par 150 parents sur un effectif de 187 élèves. Le groupe Carrefour a lancé les travaux d’extension de son hypermarché pendant les vacances de décembre. Les bruits des dragues, scies sauteuses et autres engins perturbent le quotidien des élèves et professeurs depuis la rentrée.

« Lundi c’était pas possible de travailler, indique Noël, un parent d’élève. Les élèves n’arrivaient pas non plus à faire la sieste après la cantine et quand ils rentrent ils sont fatigués… »

« On s’est aperçus qu’avec les dragues, le bruit était monté d’un cran. Lundi nous avons appris qu’une institutrice était vraiment à bout et qu’elle n’a pas pu travailler. C’est ça qui a fait déborder le vase », confie Raihau Vairaaroa, vice-président de l’APE de l’école maternelle Tamahana.

Excédée, l’association des parents d’élèves a sollicité le maire et le directeur du groupe Carrefour ce vendredi matin pour leurs rappeler leurs engagements pris avant le démarrage des travaux, à savoir climatiser les salles de classe et installer des panneaux photovoltaïques qui alimenteraient ces climatiseurs en énergie.

Après deux heures de réunion, un accord a été trouvé. « J’ai pris la décision de réaliser plus tôt que prévu la climatisation de cette école qui va s’effectuer en deux temps, a déclaré Philip Schyle, le maire de Arue. Dans un premier temps la pose des climatiseurs qui se fera avant les vacances de février ou au pire pendant les vacances de février. Et dans un deuxième temps la pose des panneaux solaires pour l’électrification de ces climatiseurs. »

C’est installations seront financées par l’hypermarché de Arue. Les travaux d’une durée de trois ans seront également suspendus pendant les repas de midi, la sieste des enfants et pendant les événements importants de l’école.

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.