samedi 1 octobre 2022
A VOIR

|

Armée : le Sma au cœur des enjeux de formation des jeunes ultramarins

Publié le

La 4e compagnie du RSMA en Polynésie, sur l’atoll de Hao sera un futur centre de formation dans de nouvelles filières, en lien avec l’autonomie énergétique. Le Général de Bridage Claude Peloux, commandant du service militaire adapté est en visite en Polynésie. Il a exposé sa vision.

Publié le 07/03/2022 à 15:43 - Mise à jour le 07/03/2022 à 16:15
Lecture 2 minutes

La 4e compagnie du RSMA en Polynésie, sur l’atoll de Hao sera un futur centre de formation dans de nouvelles filières, en lien avec l’autonomie énergétique. Le Général de Bridage Claude Peloux, commandant du service militaire adapté est en visite en Polynésie. Il a exposé sa vision.

Le service militaire adapté, un tremplin de formation pour la jeunesse ultramarine. Le dispositif propose pas moins de 90 filières sur l’ensemble des territoires d’Outrer-mer. En Polynésie, les formations dispensées répondent aux besoins du développement économique du Pays. Le régiment de Hao sera orienté vers l’autonomie, qu’elle soit alimentaire ou énergétique. “L’objectif c’est bien de créer une autonomie alimentaire, en production d’eau, en énergie pour fédérer l’autonomie des îles et atolls“, explique le général de brigade Claude Peloux, commandant du Service Militaire Adapté.

La compagnie oriente ses filières par rapport aux métiers utiles à la vie des Tuamotu : maraichage, métier de pilote lagonaire, mécanique marine, ou encore la petite hôtellerie. Et le projet d’éco lodge pédagogique prévu pour les prochaines années, est pensé pour développer des métiers en lien avec l’économie verte. Des filières spécifiques seront créées pour la ressource en eau ou la production énergétique. “Il y a une nécessité et on répond prioritairement aux besoins du Pays. C’est la raison pour laquelle on a imaginé cet éco-lodge qui va être un concentré des techniques et des filières professionnelles qui peuvent amener à cette autonomie. L’épuration d’eau par l’osmose c’est une technique particulière. Ça nécessite une mise en place, ça nécessite un entretien, ça nécessite un stockage. Donc on crée un morceau de filière spécifique dédié à ça. Il est nécessaire de pouvoir implanter, entretenir, réparer voire déconstruire les fermes de panneaux photovoltaïques pour alimenter en énergie cet éco-lodge. Eh bien l’objectif c’est aussi d’avoir un module spécifique qui permet dans le cadre d’une formation multi technique, d’avoir ce genre de filières pour que ça puisse être multiplié dans les îles et atolls.”

Le RSMA veut être un soutien au Pays pour accompagner des jeunes vers l’insertion professionnelle. Les premiers volontaires stagiaires de la compagnie seront accueillis en juillet. L’antenne des Tuamotu regroupera à terme 120 personnes, les volontaires et leurs encadrants.

infos coronavirus