vendredi 20 septembre 2019
A VOIR

|

Aranui 5 – Plus de 200 touristes découvrent Mangareva

Publié le

Publié le 16/01/2019 à 16:35 - Mise à jour le 16/01/2019 à 16:35
Lecture 2 minutes

Au village de Rikitea, on ne déroge pas à la règle, un collier de fleurs et de la musique accueillent les touristes à leur arrivée sur Mangareva. Le bateau n’a pas pu accoster à quai, alors les passagers sont débarqués à l’aide de barges. Au milieu des toere, taeri parau et faakete, résonne un son métallique : celui d’une caisse qui accompagne les orchestres traditionnels de Mangareva.
 
Un son que l’on retrouve aussi dans les représentations de danses typiques de l’île. Ici, pas de tamure ou de aparima, mais une danse traditionnelle qui a traversé les âges : le pe’i, une danse à la chorégraphie simple et au rythme répétitif. “On a voulu donner quelques chose de mangerévien. je suis très fier de ma culture et je pense qu’on a donné de notre mieux aujourd’hui” explique Dany Paheo, chef d’orchestre de la troupe Takura.

Une représentation organisée au pied de la cathédrale Saint Michel, le plus ancien monument de Polynésie qui trône au milieu du village de Rikitea. “C’est une belle découverte car ce sont des îles difficiles d’accès, même pour beaucoup de monde à Tahiti. Peu de personnes viennent aux Gambier, encore moins à Rapa et à Pitcairn. C’est une occasion inespérée dans des conditions inoubliables” déclare l’un des touristes.

Si ce voyage est une opportunité pour les voyageurs, il l’est également pour les habitants de l’île. “C’est une très bonne idée car cela nous permet d’avoir des touristes ici. Cela a permis aux artisans de l’île d’ouvrir leurs stand, et de promouvoir l’archipel des Gambier et de découvrir notre histoire” dit Pierre Paeamara, agent administratif.
 
Et pour compléter cette découverte de Mangareva, les 215 passagers ont ensuite été invités à goûter aux spécialités culinaires de l’archipel.
 

Rédaction web avec Moea Pierron et Aivanaa Ruamutu

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV