fbpx
samedi 7 décembre 2019
A VOIR

|

Après les fêtes, c’est l’heure de la détox !

Publié le

Publié le 09/01/2019 à 15:56 - Mise à jour le 09/01/2019 à 15:56
Lecture 2 minutes

Un smoothie au petit-déjeuner, une salade au déjeuner et une soupe pour le dîner… voici le menu type d’une cure détox. Pendant quatre jours Camille dépose quotidiennement à ses clients l’équivalent de trois repas. Des menus 100% naturels et à base de végétaux, sans conservateurs et sans additifs, mais pleins de vitamines, minéraux et antioxydant. “Que des matières naturelles, faciles à digérer, pour permettre au curiste de nettoyer son organisme, de reposer son organisme, tout cela en mangeant et de se rendre compte qu’en fait, il va revenir à un état de fonctionnement un peu plus naturel.”

Car cette cure ne sert pas à maigrir, elle n’efface pas non plus tous les stigmates d’une vie d’excès, mais elle peut servir de déclencheur pour intégrer de nouvelles habitudes alimentaires et prendre davantage soin de soi. “Ce n’est pas une solution miracle. En revanche, après de gros repas comme les fêtes qu’on vient d’avoir, avec des repas très riches, très gras avec beaucoup de protéines et moins de fibres, ça peut permettre un vrai nettoyage.”

D’autant que Camille travaille autant que possible avec des produits locaux et bio. Elle espère même, d’ici quelques mois, confectionner une partie de ses cures grâce aux productions de son fa’a’apu ! “La chaîne est vraiment complète. On plante avec les enfants, on fait grandir, on cueille, on prépare, et tout ce qu’on épluche repart au jardin.”

D’après les nutritionnistes, cette formule est déconseillée aux enfants et aux personnes diabétiques, mais elle peut être utilisée par tous les autres, sans créer de carences ou de fatigue. On peut même faire du sport ! “La cure permet d’avoir une activité douce de 30 minutes par jour. Ce qui est recommandé et nécessaire pour naturellement, détoxifier. On garde son énergie. Elle est redistribuée autrement. Avec la cure, au lieu de passer des heures et des heures à digérer, puisque tout est naturel, la digestion se fait plus facilement, elle est moins difficile. Du coup on se retrouve avec une énergie disponible, à faire autre chose. Beaucoup de clients me disent qu’ils se sentent plus concentrés, ont l’esprit plus lucide.”

Comptez environ 14 000 Fcfp pour une cure de 4 jours. 
 

Rédaction web avec Tamara Sentis

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Comment lutter contre le trafic de drogue en Polynésie

L’auteur de la course-poursuite du 28 novembre dernier est passé en comparution immédiate lundi 2 décembre au tribunal. Il encourt plusieurs années de prison après avoir forcé un barrage de police et blessé des agents de la DSP. Un fait rare au fenua que nous évoquons avec notre invité, le Directeur de la Sécurité Publique, Mario Banner.

L’internat du LEP de Mahina inauguré

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a inauguré en fin d’après-midi l’extension de l’internat du lycée professionnel d’Atima, à Mahina.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X