vendredi 15 octobre 2021
A VOIR

|

Après la covid, les communes misent sur l’alimentation pour préserver la santé de la population

Publié le

Les communes préparent l’après-covid. Pour les élus, la santé de la population doit rester une priorité. Plusieurs envisagent d’emboiter le pas à Faa’a, avec des programmes favorisant de meilleures habitudes alimentaires.

Publié le 18/03/2021 à 16:11 - Mise à jour le 18/03/2021 à 18:56
Lecture < 1 min.

Les communes préparent l’après-covid. Pour les élus, la santé de la population doit rester une priorité. Plusieurs envisagent d’emboiter le pas à Faa’a, avec des programmes favorisant de meilleures habitudes alimentaires.

Quelles séquelles a laissé l’épidémie de covid sur les administrés et comment leur permettre de surmonter cette crise ? Les communes s’organisent à l’image de Faa’a et accompagnées par la Santé publique, elles souhaitent favoriser un changement profond des habitudes alimentaires.

“La covid a fait beaucoup de malades certes, et des décès que l’on déplore tous. Mais aussi, de manière indirecte, a donné des tas de raisons autres : sociales, écologiques, économiques pour lesquelles on est en mauvaise santé. Il est important de prendre acte de cela, de comprendre comment ça marche et de pouvoir accompagner la population pour retrouver un bon état de santé, au moins un meilleur, parce que la santé est un outil fondamental pour le développement économique et social”, estime Dr Philippe Biarez, responsable des soins de modernisation de santé primaire

Parmi les pistes envisagées : la création de comités locaux de santé. Mais avec la baisse du FIP, les moyens des communes s’amenuisent. Il va falloir composer sans le nerf de la guerre. Pour Sonia Punua, maire de Papara, ce qu’il faut “en premier c’est la volonté, et il faut être aussi à l’écoute de la population.”

“Ça fait deux ans que nous avons d’abord travaillé sur le gaspillage alimentaire dans nos écoles. Et la suite c’est lancer les jardins potagers dans les écoles et les faaapu maison. Et aujourd’hui nous apprenons à nos élèves à faire du ma’a pour qu’ils s’habituent aux produits locaux. Et on va étendre ce projet-là à toutes nos familles”, annonce Namoeata Bernardino, adjointe au maire de Teva I Uta

D’autres ateliers pour préparer la sortie de crise des communes seront organisés au cours du prochain trimestre.

Rédigé par

infos coronavirus