lundi 10 mai 2021
A VOIR

|

Après avoir été rénovée, l’école Hélène Auffray inaugurée et rebaptisée

Publié le

Publié le 07/03/2019 à 17:00 - Mise à jour le 07/03/2019 à 17:00
Lecture 2 minutes

Ce matin, les 180 élèves de l’élémentaire étaient réunis sous le préau de leur nouvel établissement pour l’inaugurer, en présence notamment du Président de la Polynésie Edouard Fritch, du Haut-commissaire, René Bidal, du Vice-Président, Teva Rohfritsch, et de la ministre de l’Education, Christelle Lehartel.

Construite dans les années 70, cette école, devenue trop vétuste, avait fait l’objet d’une fermeture en 2011. Les travaux, financés à hauteur de 370 millions de Fcfp, ont pris beaucoup de retard. « Des problèmes politiques sont venus perturber ce dossier de reconstruction de l’école. Les premières décisions datent de 2001… vous imaginez… (…) Il ne faut plus que la politique empêche les enfants d’avoir un bon cadre de travail. On n’a pas le droit de faire travailler les enfants dans des mauvaises conditions pour attendre que les politiques se mettent d’accord sur un problème » a déclaré Edouard Fritch.

Ce nouveau bâtiment de 1 400 m² héberge dix classes, une bibliothèque, une infirmerie et un réfectoire. Il dispose d’un ascenseur pour les élèves à mobilité réduite et des dernières normes en vigueur. « Nous n’avons pas encore l’eau potable, mais c’est en cours. Cela change beaucoup de choses. On a tout ! L’école est magnifique et fonctionnelle » se réjouit Liliane Croisié, directrice de l’école.

Cette inauguration a été l’occasion de rebaptiser l’école du nom de Reiatua Hélène Auffray : « Reiatua Auurai une dame qui n’a pas de postérité et qui avait plein de biens. Et donc, elle a voulu les donner à la commune de Pueu à partir de l’église catholique jusqu’à cette école. (…) Toutes les écoles de Taiarapu-Est portent un nom tahitien, et la seule qui n’avait pas de nom tahitien, c’était la nôtre, c’est pour cela que j’ai voulu rajouter un nom tahitien » explique Annabelle Tauraatua-Taraitetia, maire déléguée de Pueu.
 

Les six autres écoles de la Presqu’île devraient elles aussi faire l’objet de travaux a affirmé le président du Pays : « Peut-être pas les six ensemble, mais oui il faut les programmer« .

 

Rédaction web avec Laure Philiber et Tauhiti Tauniua Mu San

infos coronavirus