vendredi 15 octobre 2021
A VOIR

|

Apetahi express : cap sur les Raromatai

Publié le

La ligne Apetahi ouvre une nouvelle route vers les îles Sous-le-vent. Le groupe Degage se positionne ainsi sur cette desserte maritime et offre une alternative plus abordable que l’aérien, pour voyager entre Tahiti et les Raromatai. L’Aremiti 5 a été réaménagé pour cette nouvelle destination en attendant la construction d’un futur navire dédié exclusivement à cette route.

Publié le 25/03/2021 à 17:02 - Mise à jour le 25/03/2021 à 17:02
Lecture 2 minutes

La ligne Apetahi ouvre une nouvelle route vers les îles Sous-le-vent. Le groupe Degage se positionne ainsi sur cette desserte maritime et offre une alternative plus abordable que l’aérien, pour voyager entre Tahiti et les Raromatai. L’Aremiti 5 a été réaménagé pour cette nouvelle destination en attendant la construction d’un futur navire dédié exclusivement à cette route.

L’équipage de l’Aremiti 5 est en train de peaufiner les derniers préparatifs du voyage inaugural de la ligne Apetahi express. Après 5 mois de travaux intensifs, le bateau qui desservait Moorea par le passé met désormais le cap vers Huahine, Raiatea et Bora Bora. En attendant la construction du futur navire spécialement conçu pour cette desserte, le groupe Degage a opté pour une révision complète des moteurs de l’Aremiti 5. Le stabilisateur à l’avant est entièrement réparé et le navire a été réaménagé pour maximiser le confort des passagers et réduire sa consommation en carburant.

“Les moteurs ont été refaits […]. On a réduit aussi le nombre de sièges. On avait quasiment 700 places quand il était sur Moorea. On a réduit à 500 pour les Raromatai, pour qu’il soit plus léger, plus confortable aussi. Du coup, ça fait des espaces plus agréables” explique Samuel Matton, directeur commercial du groupe Degage.

Le groupe Degage se positionne ainsi avant son concurrent, le Terevau Piti, sur la desserte maritime des Raromatai. Avec trois rotations par semaine, le transporteur vise un minimum de 200 passagers par voyage.

Autre défi pour l’armateur : “les quais ne sont pas forcément faits pour transporter des passagers” développe Samuel Matton. “Donc c’est à nous à nous adapter. Il y a des rampes qui vont être faites pour les passagers aux frais de l’armateur. Après, il y a des travaux qui sont prévus à Bora Bora, à Farepiti, où là, comme il y a une démarche d’amélioration du quai, on a été inclus dans la discussion. On a pu donner nos besoins comme une salle d’embarquement, un espace où on peut accueillir le public”.

L’ouverture de cette nouvelle ligne vient en réponse à une forte demande et représente pour les familles au budget serré une alternative au transport aérien. Petite différence avec la ligne Tahiti-Moorea : les passagers ne pourront pas embarquer pour les Raromatai avec leur véhicule faute de temps, d’infrastructures, et de places. Cependant, les vélos, paddles et va’a restent acceptés à bord. Il faudra compter 16 200 Fcfp pour un aller-retour Tahiti-Bora Bora avec deux bagages de 23 kilos.

Le navire quittera Tahiti dès demain, vendredi. Trois heures et demi sont prévues pour atteindre Huahine, la première escale. Taha’a, qui ne possède pas d’aéroport, sera également desservie à partir du mois de mai.

Rédigé par

infos coronavirus