dimanche 20 juin 2021
A VOIR

|

Amputé d’une jambe, il pratique toujours sa passion : le Ori Tahiti

Publié le

Publié le 15/10/2016 à 14:39 - Mise à jour le 15/10/2016 à 14:39
Lecture < 1 min.

Jena Desperados, c’est le surnom qu’il s’est attribué. Ce féru de Ori Tahiti s’est découvert une passion pour la danse à l’âge de 8 ans.
Une passion qu’il a dû mettre de côté puisqu’à 20 ans, malade, il a dû se faire amputer d’une jambe. Un coup dur qui a changé sa manière de voir les choses.  « Avant j’étais méchant. Depuis je me suis bien calmé. En étant une personne handicapée, tu vois ce que les autres endurent », raconte-t-il. 

Ce handicap ne lui fera jamais baisser les bras. Après un long séjour en unité de revalidation, c’est plein d’entrain qu’il est revenu à Moorea. Il s’est rapidement remis à danser… avec ses béquilles. « Pendant ma convalescence, j’ai cru que je n’allais jamais y arriver. Maintenant j’arrive à me débrouiller avec les béquilles. (…) Je dansais avant avec les deux béquilles. Ensuite j’ai vu qu’il y avait une amélioration, que j’arrivais à tenir avec une. Du coup j’ai laissé l’autre béquille. J’en utilise une. C’est dur, ça fait mal, mais si tu as du courage, tu peux y arriver », témoigne le jeune homme. 

​Jena est un exemple de courage et de persévérance. Il tente par tous les moyens de faire oublier son handicap. Et ça marche ! Son attitude en laisse plus d’un bouche bée.

(Reportage Sophie Silberfeld)

Le reportage de Sophie Silberfeld

infos coronavirus