jeudi 22 octobre 2020
A VOIR

|

Amélioration sensible de la qualité des eaux de consommation en Polynésie

Publié le

SANTÉ - Dans le cadre de sa mission de contrôle de la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, le Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique (CHSP) fait le bilan de ses prélèvements de l’eau distribuée par les réseaux publics et privés à Tahiti et dans les îles. Si le CHSP note une amélioration sensible de la qualité des eaux, elle estime que les investissements financiers doivent se poursuivre afin que chaque commune puisse délivrer dans les meilleurs délais une eau potable à leur population.

Publié le 28/04/2019 à 9:26 - Mise à jour le 18/06/2019 à 10:30
Lecture 3 minutes

SANTÉ - Dans le cadre de sa mission de contrôle de la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, le Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique (CHSP) fait le bilan de ses prélèvements de l’eau distribuée par les réseaux publics et privés à Tahiti et dans les îles. Si le CHSP note une amélioration sensible de la qualité des eaux, elle estime que les investissements financiers doivent se poursuivre afin que chaque commune puisse délivrer dans les meilleurs délais une eau potable à leur population.

Dans le cadre de sa mission, Le CHSP a contrôlé les eaux distribuées par 17 fontaines publiques et les réseaux publics de distribution sur 109 points répartis dans les communes situées dans les îles suivantes : Tahiti, Moorea, Raiatea, Bora Bora, Huahine, Tahaa, Maupiti, Tubuai, Rurutu, Rimatara et Nuku Hiva.

Parmi les points positifs, Entre 2017 et 2018, le nombre de communes desservant de l’eau potable est passé de 10 à 11 : Papeete, Pirae, Arue, Mahina, Faaa, Punaauia, Papara, Bora Bora, Tumaraa, Uturoa et Tahaa (nouvel arrivant). De plus note le CHSP, la majorité des communes réalise des travaux afin de fournir ou de continuer à fournir de l’eau potable à leurs administrés.

Sur les points négatifs, le CHSP note que trois communes voient la qualité de leur eau baisser en 2018 : Tubuai, Paea, et surtout Rimatara (de 93% à 50%). Le nombre croissant de forages présentant un dépassement de salinité (chlorures) est constaté sur les eaux délivrées par certains réseaux des communes de Huahine, Tumaraa, Taputapuatea, Rimatara et Maupiti. Ceci est lié à une sur-exploitation de la nappe et un suivi insuffisant de l’utilisation des ressources.

Voici en condensé les remarques du CHSP:

A Tahiti : Différence marquée de la fourniture en eau entre la zone urbaine et la zone rurale. La zone urbaine est potable, sauf à Paea et en zone rurale, seule la commune de Papara délivre de l’eau potable.

Aux Iles sous le vent : Eau potable à Bora Bora (constance), et depuis 2017 à Tumaraa et Uturoa. En 2018, Tahaa délivre enfin de l’eau potable. Malgré leurs efforts et une progression en 2018, la qualité de l’eau distribuée est fluctuante et non potable à Huahine et Taputapuatea.

Aux Australes : Tubuai : qualité variable, en légère baisse en 2018. Rurutu : en progression constante puis variable. Rimatara : qualité fluctuante puis nette baisse en 2018. Ces trois communes ne délivrent pas de l’eau potable en 2018 malgré leurs efforts.

Aux Marquises : Mise en place de fontaines publiques non potables à Nuku Hiva, Ua Huka, Ua Pou et Hiva Oa. Qualité de l’eau en progression dans 3 vallées de Nuku Hiva.

Aux Tuamotu : Réalisation de 51 centrales de production d’eau dans 35 atolls.

Concernant  la qualité de l’eau fournie par les fontaines publiques, le CHSP note que celle-ci sur  Tahiti est très variable selon les communes.

Fontaine publique Tapahi-Mahina : L’eau distribuée par la fontaine Mahina est toujours non potable.

Fontaine publique Vaiana-Paea : Les lampes ultra violet (UV) installées en 1998, ne fonctionnent plus. Malgré l’approvisionnement de la fontaine Vaiana par le réseau Vaitupa-Orofero haut désinfecté par chloration, la qualité de l’eau de la fontaine Vaiana n’est pas potable (56% de taux de conformité).

Fontaine publique Papemato-Papara : En 2018, la qualité de l’eau fournie par la fontaine Papemato est d’excellente qualité (100% de résultats conformes) grâce à la désinfection par des lampes UV et la bonne exploitation de l’Epic Vaipu.

Fontaine publique Papeari-Papeari : L’eau délivrée par la fontaine Papeari n’est toujours pas potable. Fontaine publique Van Bastoaler-Afaahiti : La fontaine Van Bastolaer fournit une eau d’excellente qualité (100% de résultats conformes) grâce à la désinfection par chloration de la source et au bon suivi.

Fontaine publique Taiariari-Vairao: La qualité de l’eau de la fontaine Taiariari reste de mauvaise qualité.

Fontaine publique Haitama-Teahupoo: L’eau distribuée par la fontaine Haitama n’est pas potable.

Moorea: Le CHSP note aussi que les deux fontaines sont alimentées par des forages traités par chloration et fournissent encore en 2018 une eau d’excellente qualité.

Retrouvez en pièce jointe le rapport du Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique  dans son intégralité

infos coronavirus

Un challenge TikTok pour promouvoir le port du masque

La direction de la Santé vient de lancer un challenge TikTok, sur une musique de DJ Harmelo, pour promouvoir le port du masque. A la clé pour 5 tiktokeurs : être dans le clip officiel de la chanson du challenge.

Téléchargez les attestations de déplacement « couvre-feu »

À compter de ce samedi 24 octobre, le couvre-feu sera instauré sur Tahiti et Moorea, de 21 heures à 6 heures du matin. Toutefois, il sera possible de se déplacer durant ces horaires justifiant certains motifs (médicaux, familiaux etc.), en étant muni d'une attestation de déplacement dérogatoire et/ou d'un justificatif de déplacement professionnel.