mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Aires marines gérées : le « oui mais » des associations

Publié le

Publié le 29/01/2018 à 16:54 - Mise à jour le 29/01/2018 à 16:54
Lecture 2 minutes

Elles ne sont pas opposées mais pas complètement pour non plus. Les associations de protection de l’environnement estiment que le projet du gouvernement de faire de la Polynésie française « la plus grande aire marine gérée (AMG) au monde » est un bon point. Elles souhaitent y contribuer pour veiller à ce que ce soit bien « géré ».
 
Solane Opeta, vice-présidente de Rahui Nui no Tuha’a Pae explique :
 
« Vu ce que le gouvernement souhaite mettre en place, nous sommes avec eux. Nous voulons participer à tout ce qui se passe. »
 
 Derrière cette volonté de contribuer, se cachent certaines craintes de la part des associations. Elles craignent que le mot « gérée » ne soit pas si bien respecté. Solange Opeta reprend :
 
« La crainte de l’AMG c’est qu’on ne sache pas s’arrêter parce que l’océan est immense. S’il arrive un jour où s’est mal géré, on ne pourra plus avoir de poissons dans nos assiettes. »
 

Dans les faits, les défenseurs de l’espace maritime polynésien aimeraient voir plus qu’une aire marine gérée. Ils prônent l’aire marine protégée (AMP) qui assure un niveau de protection supérieure aux espèces qui vivent dans les eaux. Vincent Rivage, représentant de l’organisation Sea Shepherd à Tahiti, argumente :
 
« Nous, nous avons plus une option sur une aire marine protégée. Aire marine gérée mérite d’être un peu plus poussé au niveau de la protection de l’environnement. L’AMP reste le projet le plus sûr pour la protection des espèces marines. »
 

Comme l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature), les associations recommandent la protection stricte d’au moins 30% des eaux polynésiennes.
 
Pour Vincent Rivage, il faudrait que le gouvernement mette en place certaines aires marines protégées dans cette grande aire marine gérée :
 
« Il faudrait qu’il accepte les projets d’AMP qui existent actuellement comme le rahui des Tuha’a Pae ou l’aire marine protégée des Marquises. Ce serait déjà une bonne avancée. »
 
Un texte sur les aires marines gérées devrait être présenté à l’assemblée avant les élections. 

Rédaction web avec Jeanne Tinorua et Brandy Tevero  

Vincent Rivage, représentant de l’organisation Sea Shepherd à Tahiti

Solane Opeta, vice-présidente de Rahui Nui no Tuha’a Pae

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama – Décrochage scolaire : qui est concerné, comment...

La Mission de lutte contre le décrochage scolaire a fait sa rentrée. La MLDS aide chaque année des jeunes qui sortent du système scolaire. Les inscriptions sont toujours plus nombreuses. Un nouveau centre a ouvert ses portes à Raiatea. Pour évoquer le sujet du décrochage scolaire, Jean-Jacques Hénault, inspecteur de l'éducation nationale était notre invité du journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV