jeudi 26 novembre 2020
A VOIR

|

Michel Monvoisin : « faire la promotion du Covid free. Ça peut aider »

Publié le

Ce lundi les agences commerciales d'Air Tahiti Nui ont rouvert. Un premier pas avant une reprise des vols vers l'international. Michel Monvoisin, P-dg de la compagnie au tiare donne quelques détails sur la reprise :

Publié le 15/06/2020 à 13:55 - Mise à jour le 15/06/2020 à 15:22
Lecture 4 minutes

Ce lundi les agences commerciales d'Air Tahiti Nui ont rouvert. Un premier pas avant une reprise des vols vers l'international. Michel Monvoisin, P-dg de la compagnie au tiare donne quelques détails sur la reprise :

Il y avait affluence ce lundi à la réouverture des agences commerciales de la compagnie au tiare : « Visiblement la réouverture était attendue, remarque Michel Monvoisin. Le programme de vols a pas mal été chamboulé, donc la plupart des gens qui avaient des réservations ou des billets émis, sont venus reprogrammer leur voyage en fonction des vols disponibles et des routes disponibles.(…) Il y a à peu près 30 000 billets à reprogrammer. Le personnel est bien mobilisé. »

« Il y a à peu près 30 000 billets à reprogrammer.« 

Michel Monvoisin, P-dg d’Air Tahiti Nui

Plutôt que de faire la queue en ville pour rencontrer un agent, Michel Monvoisin invite les passagers à « aller sur notre site internet, le site est à jour sur les conditions de voyage. Il faut utiliser tous les canaux existants. »

Comment se passe la reprise de l’intérieur ? « On a renforcé les équipes, explique le P-dg. On faisait tourner nos équipes, nous sommes en train de mettre en place le DiESE et nous avons du faire tourner nos équipes. Certains ont pris des congés sans solde. Ils n’ont pas le droit de travailler quand ils sont sans solde. Là on a renforcé toutes nos équipes. A Paris, c’est un centre d’appel, une partie d’entre eux était en chômage partiel, mais ils ont repris dans le centre d’appel de Paris ce matin. »  

Lire aussi : Air Tahiti Nui a souscrit au prêt garanti par l’Etat : « les retours sont plutôt positifs » déclare le directeur général

Le confinement a mis les entreprises du fenua en difficulté et la compagnie aérienne locale n’a pas échappé à la règle. Aujourd’hui, il faudra de l’aide pour remonter la pente : « Nous avons eu les aides classiques. On nous a accordé les PGE demandées. La demande exprimée par Air Tahiti Nui est d’avoir un soutien de l’Etat au même niveau qu’Air France. Nous n’avons pas de réponses dans l’immédiat, je suppose que c’est encore en débat. Il y a eu beaucoup de débats sur les compagnies d’outre-mer et c’est un fait que les compagnies d’outre mer sont importantes pour leurs îles. A priori, ça laisse quand même de l’espoir d’être aidé. L’aide de l’Etat c’est une question de concurrence et d’équité. Nos concurrents sont aidés. Nous non, alors on estime qu’il y a une distorsion de concurrence. Nous on a payé nos salariés, alors que les compagnies françaises n’ont pas eu de charges salariales à ce moment là. Ils ont eu 80 à 90% des salariés en chômage partiel.« 

La compagnie accuse entre 50 et 60% de perte de son chiffre d’affaires : « Les chiffres de la IATA (association internationale du transport aérien) étaient assez justes puisque nous sommes tous arrivés à des seuils où on volait à moins de 5% de nos programmes : les prévisions de -60% de nos chiffres d’affaires sont plutôt justes. Nous sommes dans cette ordre là, entre – 50 et – 60%. Ce sont les ratios de la IATA« .

Les passagers seront-ils au rendez-vous de la reprise des vols ? « On va voir comment on va reprendre le marché. Il y a de nouvelles décisions positives prises par le gouvernement en matière d’accueil des touristes. En assouplissant les contraintes, on s’ouvre à plus de passagers. Le marché Nord américain va être déterminant également parce-que c’est tout de même notre premier marché source. Nous sommes très vigilants sur la façon dont va prendre ce marché. Les résultats de fin d’année dépendent de tous ces paramètres là. »

Calendrier de reprise des vols

Avant la reprise des vols commerciaux, les avions de la compagnie ont continué à voler. Air Tahiti Nui était chargée des vols de continuité territoriale entre la métropole et le fenua : « Ça n’a pas été simple d’organiser les vols de continuité territoriale. Il faut les coordonner avec le Haut-commissariat, il faut une autorisation du Haut-commissariat pour monter en avion. Il faut coordonner les listes.  Tout a été complexifié, il a fallu que l’on s’adapte, et on va continuer à s’adapter. Globalement je n’ai pas eu de retours négatifs. »

Après le 13 juillet, les vols vers la métropole seront opérés via Los Angeles avec une fréquence supplémentaire le lundi, portant le nombre de fréquences à 5 vols par semaine, annonce la compagnie sur les réseaux sociaux.

Ia Ora Na, Pour la reprise officielle de nos vols commerciaux en juillet, voici le programme que nous proposons : ✈️…

Publiée par Air Tahiti Nui sur Vendredi 12 juin 2020

Lire aussi – Reprises des vols internationaux en juillet : Air Tahiti Nui lance des offres spéciales

Pour relancer la vente des billets d’avion, la compagnie a mis en place des tarifs promotionnels : « à partir du 1er juillet, on a lancé des tarifs spécifiques pour rapatrier les Polynésiens et leurs familles. Les billets sont en vente au départ de Paris et de Papeete. Nous avons des tarifs de reprise. Il faut suivre nos sites. Mais on va favoriser la reprise du tourisme. Ce ne sont pas uniquement les compagnies aériennes qui seront concurrentes mais les destinations. Tout le monde devra faire des efforts, des promotions. Nous allons suivre. Tout le monde devra faire des efforts pour prendre sa part parce que la relance ne va pas être aussi forte qu’on ne le pense. Les gens ont encore une réticence à voyager, ils ont peur de voyager : il faut les rassurer. »

« La direction prise par le Pays et Tahiti tourisme est plutôt la bonne », estime Michel Monvoisin : « faire la promotion du Covid free. Ça peut aider. Ça va notamment rassurer les marchés Nord Américain, France et Japon. Les Japonnais sont friands de destinations qui sont sûres. Ce n’est pas seulement le prix des billets d’avions qui va faire la différence : c’est l’ensemble. »

infos coronavirus

Moetai Brotherson regrette que les aides de l’État ne soient pas indexées

Le député Moetai Brotherson était notre invité en plateau mardi soir. Nous avons fait un point avec lui sur la situation sanitaire et économique du fenua, mais aussi sur le procès en appel de Radio Tefana.