vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Air Tahiti : la grève se poursuit, des passagers bloqués

Publié le

Publié le 18/05/2016 à 15:35 - Mise à jour le 18/05/2016 à 15:35
Lecture 2 minutes

Aux Tuamotu, la compagnie avait annoncé mercredi un maintien des vols vers Tikehau, Rangiroa et Mataiva « avec des modifications d’horaires, voire d’itinéraires ». Pour les touristes et résidents à Mataiva, le retour vers Papeete s’est avéré compliqué ce jeudi. Un passager raconte que plusieurs annonces d’annulation du vol ont été faites. Quelques passagers ont finalement pu revenir à Tahiti, priorité étant donnée aux touristes. Mais certains sont restés bloqués sur l’atoll…
 
Les négociations ne semblent pas avancer entre syndicats et direction. Aucun n’a souhaité s’exprimer ce jeudi. Interrogé, le président du Pays Édouard Fritch a déclaré : « je sais que les discussions tournent autour de l’amélioration du temps de travail, l’augmentation des équipes et l’augmentation de salaire. Il faut qu’on soit raisonnable. Si j’ai de l’argent aujourd’hui, j’investis pour créer de l’emploi ». Le président a été clair : la compagnie ne devra « pas compter sur le Pays pour augmenter les subventions ». 

Certaines compagnies aériennes comme Latam sont également touchées par cette grève. Leurs agents au sol étant des personnels d’Air Tahiti en sous-traitance.  

Rédaction Web (Interview : Laure Philiber)

Modifications du programme et annulations de vols pour la journée du vendredi 20 mai :
Maintien de certains vols Iles Sous-le-Vent ainsi que de certains vols vers Tikehau, Rangiroa et Mataiva avec des modifications d’horaires, voire d’itinéraires. 
Annulation des vols aux Marquises (y compris trajets inter-Marquises), Australes, Ahe, Arutua et Manihi

Pour toute information sur les vols, contactez la compagnie au 40 86 42 42

 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu