mercredi 27 mai 2020
A VOIR

|

Agriculture bio : le gouvernement veut instaurer des amendes pour ceux qui « trompent le consommateur »

Publié le

Le gouvernement veut modifier le texte encadrant l’agriculture biologique au fenua pour étendre son champ d’application aux produits non alimentaires et instaurer des amendes administratives pour ceux "qui trompent le consommateur".

Publié le 01/04/2020 à 14:54 - Mise à jour le 01/04/2020 à 14:55
Lecture < 1 min.

Le gouvernement veut modifier le texte encadrant l’agriculture biologique au fenua pour étendre son champ d’application aux produits non alimentaires et instaurer des amendes administratives pour ceux "qui trompent le consommateur".

Neuf ans après l’adoption de la loi du Pays relative à l’agriculture biologique en Polynésie française, ce sont aujourd’hui 250 ha de maraîchage et de vergers qui sont cultivés selon ce mode de production par plus de 300 agriculteurs biologiques, permettant d’offrir aux consommateurs des fruits et légumes made in fenua.

La mention « agriculture biologique », avec son logo « BioPasifika », a été le premier signe de qualité mis en place réglementairement en Polynésie française.

Aujourd’hui, certains opérateurs souhaitent étendre la mention « agriculture biologique » à des produits non alimentaires. Par ailleurs, le terme « bio » apparait trop souvent sur des produits dont les producteurs ne sont pas certifiés, estime le gouvernement dans le compte-rendu du conseil des ministres.

Aussi, le gouvernement a souhaité proposer une modification du texte réglementaire encadrant l’agriculture biologique en Polynésie française pour étendre son champ d’application aux produits non alimentaires et instaurer également des amendes administratives pour ceux qui trompent le consommateur.

Le Conseil des ministres a ainsi transmis au Conseil économique, social, environnemental et culturel ce projet de loi du Pays pour avis.

Les autres sujets au compte-rendu du conseil des ministres

– Le Pays facilite l’importation de matériel médical destiné à la lutte contre le Covid-19
– Rectification du plan général d’aménagement (PGA) de la commune de Punaauia
– Modalités de l’organisation de l’épreuve orale d’admission des concours de la fonction publique de la Polynésie française
– Subvention pour l’interconnexion entre le Centre 15 et le Centre de transfert d’appel
– Bilan des réalisations de l’année 2019 de la direction de l’Equipement

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV