dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

Affaires sociales : la grève évitée

Publié le

Publié le 26/10/2019 à 12:25 - Mise à jour le 28/10/2019 à 8:49
Lecture 2 minutes

La ministre Isabelle Sachet, a une nouvelle fois rencontré, ce samedi matin, les travailleurs sociaux et les agents de la direction des Solidarités et de la Famille, à l’origine d’un préavis de grève déposé mardi 22 octobre.

Les travailleurs sociaux et deux syndicats de défense des salariés – La CSTP/ FO et A Tia I Mua – dénoncent un manque de moyens face à des missions toujours croissantes. Ils réclament notamment des bras en plus.

Yves Laugrost, représentant A Tia I Mua « On remercie la ministre pour les engagements qu’elle a pris : défendre nos dossiers lors de la réorganisation de la DFSE… soit créer des postes, soit transférer des missions qui ne sont plus de son ressort, et aussi remettre des moyens pour le personnel. Nous sommes assez satisfaits de ce qu’elle nous a proposé. Maintenant, on sait qu’elle n’a pas le pouvoir sur tout, puis les créations de postes, par exemple, relèvent de l’Assemblée de la Polynésie. Si on voit que ça n’avance pas, on ira s’adresser au Président, puisque ce serait à son niveau que ça bloquerait ».

Isabelle Sachet a proposé un calendrier d’actions : « Nous devons travailler. Nous allons décider comment améliorer les moyens. J’aurai la mission d’en reparler avec le président et le vice-président, mais ce que j’ai annoncé, c’est qu’on ne pourrait pas promettre des postes au niveau qu’ils demandent, du jour au lendemain. On rattrape le travail de DRH qui n’a pas été fait depuis plusieurs années. Tout le dialogue a déjà eu lieu hier, et nous étions tombés d’accord. Hier soir, avec mon cabinet, nous avons rédigé la mouture finale qui nous évite une grève. Il faut savoir que l’an dernier, déjà, j’ai obtenu 12 postes. Là, il faut que nous continuions dans ce sens. On va établir, ces prochaines semaines, un calendrier de travail. Dès la semaine prochaine, des réunions de travail seront lancées à un rythme bi-mensuel au minimum, pour spécifier les démarches pour chaque dossier, et pour établir un budget. On n’a pas qu’un seul service dans le Pays, et tous ont besoin de personnel supplémentaires. Mais il va falloir que l’on échelonne tout cela sur 3/4 ans au moins ».

infos coronavirus