vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

Aéroport de Tahiti Faa’a : la concession attribuée à Vinci

Publié le

Premier opérateur aéroportuaire privé au monde, Vinci Airports a été désigné par l'Etat pour reprendre la concession de l'aéroport de Tahiti Faa'a.

Publié le 09/09/2022 à 10:02 - Mise à jour le 09/09/2022 à 16:57
Lecture 3 minutes

Premier opérateur aéroportuaire privé au monde, Vinci Airports a été désigné par l'Etat pour reprendre la concession de l'aéroport de Tahiti Faa'a.

En octobre 2021 le tribunal administratif a annulé la décision de la direction générale de l’Aviation civile (DGAC) d’attribuer la concession de l’aéroport au groupement constitué d’Egis Airport Operations et de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Cette décision faisait suite à un recours de la CCISM, également candidate au sein d’un autre groupement, à l’attribution de cette concession d’une durée de 40 ans.

Le contrat portait sur l’exploitation, l’entretien et le développement de la plateforme, ainsi que sur la réalisation de travaux initiaux, notamment le réaménagement de l’aérogare et des parkings voiture, la création d’une nouvelle voie de circulation pour les avions, reliant la zone militaire à la piste, et le doublement du canal de drainage.

En mars cette année, le Conseil d’Etat a confirmé l’irrégularité de l’attribution de la concession de l’aéroport international de Tahiti-Faa’a au groupement Egis-CDC.

Lire aussi : À Paris, Édouard Fritch souligne “l’urgence” de reconstruire l’aéroport de Tahiti

En déplacement à Paris la semaine dernière, le président du Pays Edouard Fritch a rencontré le ministre délégué  auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargé des Transports, Clément Beaune. Edouard Fritch a soulevé “l’urgence pour le territoire de voir cet aéroport reconstruit le plus rapidement possibleAujourd’hui, nous ne pouvons pas, et c’est compliqué pour la Polynésie de recevoir dans de bonnes conditions l’afflux de touristes que nous connaissons depuis le début de l’année”.

Ce vendredi, la nouvelle est finalement tombée : c’est finalement Vinci Airports qui a été désigné par l’Etat pour reprendre la concession de l’aéroport de Tahiti Faa’a.

“Je suis un petit peu surpris parce qu’on m’a dit pas avant 15 jours, a réagi Edouard Fritch. mais je crois qu’ils ont bien noté aujourd’hui l’urgence pour le Pays de mieux aménager notre aéroport. C’est notre porte d’entrée. Des compagnies aériennes se présentent et cet élément est crucial”

La CCISM déposera-t-elle un nouveau recours ? Le président explique qu’il ne serait pas étonné que ce soit le cas. “Il y a eu un premier examen des différentes propositions qui ont été faites. j’attends de savoir la décision finale de la CCISM.”

Dans l’après-midi, nos confrères de Tahiti infos annonçaient que le groupement constitué de la CCISM, la société Boyer, la société Meridiam SAS et de la société Aéroport Marseille Provence déposait en effet un nouveau recours.  

Si l’attribution est effective, la nouvelle société concessionnaire, détenue à hauteur de 51 % par Vinci Airports et 49 % par la Polynésie française, sera en charge de l’exploitation, de la promotion, du développement, de l’entretien, de la maintenance et de la mise aux normes de l’aéroport. Elle sera également chargée de concevoir, financer et réaliser un programme de travaux destiné à améliorer la qualité de service et l’efficacité opérationnelle.

“Vinci va faire la conception et nous interviendrons (…) si des choses sont à apporter ou modifier, nous le dirons de façon claire”, a assuré le président du Pays.

“Le projet de Vinci serait de reconstruire un nouvel aéroport. Ça, ça nous plait”

Edouard Fritch, président de la Polynésie

Vinci airports souhaite “mettre en œuvre des mesures d’efficacité énergétique et déploiera des solutions innovantes pour permettre à l’aéroport d’atteindre le Zéro Emission Nette de carbone”.

“Pour préserver tout recours en matière de partialité ou d’impartialité sur le choix du candidat, nous avons été complètement écartés. Ce que j’entends dire c’est que le projet de Vinci serait de reconstruire un tout nouvel aéroport. Ça, ça nous plait parce que nous ne pouvons plus continuer à faire ce que nous faisons jusqu’à présent, à réparer… ce système est terminé, estime le président du Pays. J’attends de voir. Je pense que rapidement, certainement la semaine prochaine, nous serons informés”.

Concernant les salariés, Edouard Fritch explique que leur reprise est stipulée dans le cahier des charges : “tout le monde est repris. Maintenant, ce sont des sociétés qui vont reprendre le personnel d’une ancienne société. Je ne peux pas vous dire les conditions qui seront appliquées mais personne ne restera sur le carreau.”

Cette nouvelle concession, la première pour Vinci Airports dans une collectivité d’Outre-Mer, lui permet d’étendre son réseau dans la région Pacifique.

Nous sommes très fiers que Vinci Airports ait été désigné candidat attributaire de la concession de l’aéroport de Tahiti Faa’a, mission qu’il assurera aux côtés de la Polynésie française. Nous serons pleinement engagés pour faire de cette infrastructure une porte d’entrée à la hauteur des besoins et des attentes du territoire, tant en termes de qualité de service que d’ambition environnementale, pour un développement pérenne et durable de la connectivité de la Polynésie”, a déclaré Nicolas Notebaert, directeur général de Vinci Concessions et Président de Vinci Airports.

Premier opérateur aéroportuaire privé au monde, Vinci Airports gère 53 aéroports dans 12 pays en Europe, en Asie et sur le continent américain.

“La transition est prévue pour le premier semestre 2023, le temps que les bilans soient faits au niveau de ADT, a précisé Edouard Fritch. Ce qui est positif c’est que Vinci a une grosse expérience sur la gestion des aéroports à l’international et ils sont présents dans le Pacifique donc ce sont des gens qui connaissent la clientèle du Pacifique et je pense que des adaptations qu’ils apporteront dans le cadre de la rénovation de l’aéroport seront adaptées mieux que quiconque dans le cadre de la clientèle que nous allons recevoir.” L’aéroport de Tahiti Faa’a a accueilli 1,5 million de passagers en 2019.

L’interview du président Edouard Fritch

infos coronavirus