mardi 27 septembre 2022
A VOIR

|

Adopté, il revient au fenua pour renouer avec ses racines et le ’Ori tahiti

Publié le

Adopté à la naissance par une famille métropolitaine, c'est à l'âge de 30 ans que Jean David a décidé de revenir au fenua pour s’immerger dans sa culture natale. Il a intégré une troupe de 'ori Tahiti et participera au Heiva cette année.

Publié le 08/05/2022 à 9:11 - Mise à jour le 08/05/2022 à 10:27
Lecture 2 minutes

Adopté à la naissance par une famille métropolitaine, c'est à l'âge de 30 ans que Jean David a décidé de revenir au fenua pour s’immerger dans sa culture natale. Il a intégré une troupe de 'ori Tahiti et participera au Heiva cette année.


Pour beaucoup, le retour du Heiva i Tahiti après des années d’absence en raison de la crise Covid promet d’être grandiose, et pour d’autres, il s’annonce même unique. C’est le cas de Jean David Fesquet, venu d’Arles (Provence) dans le sud de France, et qui commence à sentir monter le stress des grands soirs. Adopté dès son plus jeune âge, il souhaite aujourd’hui rattraper le retard en s’immergeant dans sa culture qu’il a pourtant depuis longtemps gravé sur sa peau.

Jean David a intégré le mois dernier la troupe de danse traditionnelle Hei Tahiti dirigée par la chorégraphe Tiare Trompette. “Il y a eu un bon accueil, j’aime bien tout le monde, toute l’équipe est très bien, que ce soit les filles, les garçons, les musiciens… Il faut beaucoup travailler. Tiare est très stricte, mais elle est vraiment gentille” confie le jeune danseur.

Joueur de Rugby émérite en métropole, Jean David retrouve dans le ‘Ori tahiti cet esprit de famille et de compétition même si l’exercice est plus compliqué que prévu : “Je suis très timide, je n’avais jamais dansé de ma vie. Cela m’a débloqué un peu de venir danser ici”.

Jean David a intégré rapidement les différents pas et chants. “Cela me fait plaisir que Jean David veuille renouer avec sa culture et ses origines. Il a une facilité assez naturelle pour intégrer tout ce qu’on lui demande. On voit qu’il est très motivé et ça fait plaisir d’avoir quelqu’un comme lui dans le groupe” indique Manutea Geros, leader hommes de Hei Tahiti.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

À moins de deux mois des festivités, la pression monte pour Jean David… Et comme lorsqu’il évoluait sur les terrains de rugby, son objectif est d’aller jusqu’à la victoire : “Je vais me donner à fond pour le groupe !”.

infos coronavirus