mercredi 14 avril 2021
A VOIR

|

Accessibilité : Papeete améliore les passages piétons pour les PMR

Publié le

La ville de Papeete entreprend au fur et à mesure des travaux d'aménagements afin de permettre aux PMR de circuler plus facilement sur la voie publique. Mais malgré les améliorations des dernières années, la capitale accuse du retard en matière d'accessibilité.

Publié le 18/03/2021 à 16:45 - Mise à jour le 19/03/2021 à 9:13
Lecture 2 minutes

La ville de Papeete entreprend au fur et à mesure des travaux d'aménagements afin de permettre aux PMR de circuler plus facilement sur la voie publique. Mais malgré les améliorations des dernières années, la capitale accuse du retard en matière d'accessibilité.

Des passages piétons plus accessibles aux personnes à mobilité réduite, c’est ce que promet Papeete grâce à de nouveaux travaux d’aménagements. La ville compte au moins 300 passages cloutés dans son centre. Les rampes d’accès en cours de réalisation ne sont donc pas superflues. Une quinzaine devrait voir le jour entre le pont de l’Est et le front de mer.

Des rampes destinées à améliorer l’accessibilité du centre-ville aux personnes à mobilité réduite, mais pas seulement. Les parents et leurs poussettes qui se heurtent régulièrement à des obstacles y trouveront également leur compte. Le carrefour de la rue Paul Gauguin, face à la mairie, est l’exemple concret d’une ville construite avec des règles d’urbanisation aujourd’hui dépassées.

« Le soucis à l’époque où ces constructions se faisaient, c’est que les gens cherchaient à éviter d’être inondés en cas de fortes pluies, d’où des différences de niveaux et surtout, des marches relativement importantes », explique Rémy Brillant, directeur général des services à la mairie de Papeete. « On a beaucoup travaillé sur ce sujet de l’accessibilité dans le centre-ville, sur le front de mer, autour du marché, dans le boulevard principal Général de Gaulle. […] Sur la rue Paul Gauguin, on va avoir des difficultés pour rattraper les niveaux parce qu’il faut que les rampes soient faites correctement, avec la pente adéquate. Si on se trompe et qu’on ne la fait pas comme il faut, ça peut être impraticable pour les handicapés ».

À Papeete, les déplacements en fauteuil roulant sont un parcours semé d’embuches. Entre les véhicules mal garés, des marches à franchir sur les trottoirs ou des passages piétons difficilement accessibles, le paysage urbain manque d’aménagement. La fédération Te Niu o te Huma souhaite établir avec la mairie un échéancier sur 5 ans, et prioriser les travaux sur les lieux les plus fréquentés par les PMR.

« Ce qu’on voudrait proposer, c’est de cibler les lieux de la capitale où les personnes handicapées se rendent souvent. De commencer à rendre accessible par rapport aux besoins des personnes PMR, parce qu’il y a quand même des quartiers où l’on va très rarement », a exprimé Henriette Kamia, présidente de la fédération.

« Papeete, c’est une vieille ville. Tous ces vieux bâtiments étaient déjà là lors de la règlementation vers 1992. C’est vrai que c’est plus dur de rendre accessible des bâtiments déjà construits. Dès que des bâtiments neufs se mettent en place, on essaye de contacter l’architecte référent pour pouvoir discuter avec eux et, qu’au départ, ces bâtiments soient accessibles. […] Il y a une règlementation qui existe, c’est quand même mieux de se mettre en règle dès le départ », a t-elle continué.

Des bandes podotactiles destinées aux malvoyants sont également en cours d’installation. Utiles, elles permettent de prévenir du danger au niveau des passages piétons qui seront progressivement équipés.

infos coronavirus