dimanche 25 août 2019
A VOIR

|

Abattoir à Raiatea : le porteur du projet répond à la grogne des riverains

Publié le

Publié le 08/04/2019 à 13:56 - Mise à jour le 08/04/2019 à 13:56
Lecture 2 minutes

Le projet de construction d’une unité d’abattage à Hamoa dans la Commune de Taputapuatea à Raiatea ne fait pas l’unanimité. Les riverains du quartier disent avoir été trompés. Certains craignent même pour leur activité touristique située à quelques centaines de mètres d’où doit être implanté l’abattoir. Ils ont donc décidé de se constituer en association et de monter au créneau pour contrer le projet.

Pointé du doigt par les riverains du quartier où est prévue son implantation, Julien Vescovali, le porteur de projet, a souhaité leur répondre. Celui-ci comprend l’inquiétude de ces personnes, mais il assure que son projet et toutes les mesures d’hygiène et de sécurité sont scrupuleusement suivies par un bureau d’étude.

“Ils m’ont appelé pour me faire part de leur inquiétude, qui doit être quelque part justifiée peut-être par un manque de communication avec les administrations. Nous, on est des porteurs de projets privés, et donc on est soumis aux lois du Pays, et quand on veut monter le projet, on est obligé de prendre un bureau d’étude…”  explique le porteur du projet de l’unité d’abattage.

Comme je leur ai dit, je ne peux pas les éclairer sur le domaine technique, le respect par rapport aux rivières, aux habitants… Ce n’est pas mon domaine. On a payé plus d’un million un bureau d’étude pour faire son job. Ce projet date d’à peu près 5 ans. Il devait se faire au fond de la vallée, en total privé, mais cela n’a pas été possible. Donc le Pays nous a proposé une terre en location. Et tous les éleveurs attendent l’ouverture de cette unité parce que leurs bêtes sont vieillissantes, mourantes. Il n’y a plus grand monde qui abat. C’est une filière mourante, et plutôt que d’importer, on aimerait être auto-suffisant” poursuit-il.

Contacté par TNTV, le Service du développement rural de Raiatea refuse pour l’instant de s’exprimer sur le sujet.
 

Rédaction web avec Rony Mou-Fat

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Super Aito : Steeve Teihotaata compte bien conserver son...

Ce samedi sur Tahiti Nui Télévision, vous pourrez suivre en direct le Super aito 2019. Plus de 160 rameurs sont attendus pour la "course V1" de l’année. Parmi eux, le champion en titre Steeve Teihotaata :

Comment lutter contre les “fake news” ?

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV