fbpx
dimanche 23 février 2020
A VOIR

|

À Toahotu, la petite fourmi de feu s’immisce partout

Publié le

ENVIRONNEMENT - Les habitant de Toahotu n’en peuvent plus. Depuis 2010, ils sont envahis de fourmis de feu. En peu de temps, les insectes ont proliféré sur des hectares dans les quartiers Aida et Nino. Une situation devenue invivable.

Publié le 13/04/2019 à 14:36 - Mise à jour le 18/06/2019 à 16:13
Lecture < 1 min.

ENVIRONNEMENT - Les habitant de Toahotu n’en peuvent plus. Depuis 2010, ils sont envahis de fourmis de feu. En peu de temps, les insectes ont proliféré sur des hectares dans les quartiers Aida et Nino. Une situation devenue invivable.

Nico Godeau est l’un des nombreux habitants du quartier Nino, sur le littoral ouest de Toahotu. Un quartier a priori tranquille, mais les apparences sont trompeuses. Car en y regardant de plus près, on y trouve des colonies de petites fourmis de feu, qui y ont élu domicile depuis 2010.

“Elles sont passées dans la maison, soupire Nico. Parfois, tu es sur le lit, et elles te piquent. Même aux toilettes, quand tu t’assois, elles sont là aussi. J’ai mis du produit, mais ça ne passe pas. J’avais des petits chiots qui sont morts à cause d’elles. Le voisin aussi avait une biquette qui est morte…”

Abel Lee Wing, un autre riverain, a été le premier à alerter les habitants de cette servitude infestée depuis 9 ans. Mais à ce moment-là, très peu l’avaient pris au sérieux.

Depuis, le service de l’Environnement a confirmé la présence de ces insectes dans la zone sans proposer d’alternative. Aujourd’hui, les habitants se retrouvent seuls pour faire face à la petite fourmi de feu.

Hélène, une autre habitante, a d’ailleurs contacté une société pour s’en occuper. “On essayait de gérer par nous-mêmes avec les produits qu’on pouvait trouver dans les commerces, mais là j’ai fait appel à une société pour venir traiter le terrain, explique-t-elle.
Pour l’instant, chez nous, c’est resté cloisonné au jardin, parce qu’on est en bout de chaîne, et c’est justement pour ça que j’ai appelé une société, avant que ça ne devienne totalement invivable. Parce que dans le jardin, ça l’est déjà.”

Pour certains, la situation était si invivable qu’ils ont préféré quitter les lieux…

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Turama : le scrutin de liste unique, comment ça...

Les 15 et 22 mars prochains, vous irez déposer votre bulletin dans l’urne. Et pour la première fois, vos conseillers seront élus sur une liste unique. Le nouveau mode de scrutin introduit aussi la prime majoritaire à l’exemple des territoriales. Les explications.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X