mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

A Ti’a i mua dénonce les premiers effets de la réforme des retraites

Publié le

La confédération syndicale A Ti'a i Mua monte au créneau et dénonce une réforme des retraites qui n’est pas à l’avantage des salariés.

Publié le 30/07/2019 à 16:00 - Mise à jour le 30/07/2019 à 17:50
Lecture 2 minutes

La confédération syndicale A Ti'a i Mua monte au créneau et dénonce une réforme des retraites qui n’est pas à l’avantage des salariés.

« Nous avons enfin pu faire les calculs sur les effets de la réforme de la retraite inscrite dans l’arrêté du conseil des ministres de fin juin, et ce que nous avons constaté, c’est que la pénalité pour la durée insuffisante de cotisation est extrêmement lourde pour les salariés », a déclaré Dimitri Pitoeff, le secrétaire général adjoint de la confédération syndicale A Ti’a i mua. Elle est de 0,5% par trimestre manquant. Pour un salarié en tranche A, un salarié moyen qui a une durée moyenne de cotisation, ça représente pratiquement 20 000 Fcfp de baisse de la pension. Pour un salarié qui est sur la tranche B, il a la pénalité et pour la tranche A et pour la tranche B. Il se retrouve donc avec 27 000 Fcfp de moins sur sa pension. »

Pour la confédération syndicale, « ce sont des niveaux de réduction de la pension qui sont intolérables alors que la réforme n’a pas du tout été vendue dans cet esprit, a poursuivi Dimitri Pitoeff. Le gouvernement nous a dit, on va réformer, on va faire du progressif et là le progressif tourne au matraquage à cause de cette pénalité de durée contre laquelle nous avons toujours lutté. Et donc nous demandons instamment au président et au ministre de supprimer la pénalité de durée de cotisation pour un départ à l’âge légal de la retraite. »

« Qu’il ait une pénalité de durée pour un départ avant l’âge légal, ça ne nous gène pas, tempère le secrétaire général adjoint. Mais à l’âge légal, il faut une suppression de cette pénalité. C’est tout à fait essentiel pour ne pas léser les salariés qui partent à la retraite en ayant attendu l’âge qui, je le rappelle, va passer de 60 à 62 ans. Donc à 62 ans, il serait logique que les salariés partent en jouissant d’une pension complète. »

infos coronavirus