mardi 20 avril 2021
A VOIR

|

À Raiatea, une dizaine d’habitations privées d’eau

Publié le

Publié le 24/01/2019 à 15:56 - Mise à jour le 24/01/2019 à 15:56
Lecture 3 minutes

Cela devait être le point de départ d’une nouvelle vie, au final, ces habitants de Tepua à Raiatea nagent dans un vrai cauchemar. « J’ai sollicité les services des travaux municipaux de la mairie suite à cette situation qui devient vraiment problématique, et on m’a dit que quelqu’un allait venir, mais personne n’est jamais venue » déplore Eugénie Jean-Pierre, habitante du quartier de Tepua.

Huit ans que les habitants de ce quartier enchaînent les mauvaises surprises : fuites d’eau à répétition sur le réseau d’adduction, dégradation des servitudes… Une situation dramatique qui touche plus d’une dizaines de foyers. « C’est très pénible, surtout pour prendre sa douche… Même pour l’entretien quotidien de la maison » explique Mihihia Yee On, une habitante. « J’ai dû aller acheter des bidons que je remplis régulièrement d’eau » nous dit Grégory Giusti. Baigner son enfant, faire les machines à laver… Une vie quotidienne rendue aujourd’hui impossible pour ces habitants : « L’eau et l’électricité, c’est quand même les services de base » s’afflige Eugénie Jean-Pierre.

En dix ans, Hotu tia no te pua, l’association des propriétaires a recensé près d’une vingtaine de fuites d’eau sur le réseau, et les réparations sont laissées à ciel ouvert. Le casier de décantation sert de gîtes à moustiques. Les propriétaires s’inquiètent de plus en plus : « On a acheté des terrasses viabilisées, on a tous mis pas mal d’argent dans ce projet… C’est le projet d’une vie, et au final, on n’a pas d’eau et on est vraiment affectés par cette situation » regrette Grégory Giusti.

Depuis 2016, un flanc de montagne menace de s’effondrer à quelques mètres des fare, avec des dommages collatéraux potentiellement désastreux. « Malheureusement, si ce talus se décroche, la route qui est ici va partir, et si la route part, il y a une dizaine de propriétaires qui perdront à jamais leur bien parce qu’il  n’y a pas d’autre accès… » s’inquiète Lionel Bouhier.

Bloqués par des engagements bancaires et prisonniers d’une situation qui les dépasse, les co-propriétaires ne savent aujourd’hui plus vers qui se tourner. « On a prévenu le lotisseur et il ne répond pas. On se sent abandonné »  se lamente Grégory.

« Quand on s’adresse à l’urbanisme, on n’a pas de réponse. Quand on s’adresse au ministère dont il dépend, on n’a pas de réponse non plus. Il n’y pas d’encadrement de normes puisqu’il n’y a pas de réglementation. On est dans un faux lotissement donc les règles de l’urbanisme sont passées à la trappe. C’est sensiblement à nous de nous débrouiller en fait aujourd’hui » précise Lionel.

Sans eau depuis 8 jours,  les foyers doivent se réorganiser pour les besoins du quotidien. Sans alternatives, l’association des propriétaires pense engager une procédure en justice.

 

Rédaction web avec Rony Mou-Fat

infos coronavirus