lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

A Raiatea, la population dit non à la Marina de Tumaraa

Publié le

Publié le 21/09/2017 à 5:49 - Mise à jour le 21/09/2017 à 5:49
Lecture 2 minutes

C’est au cœur d’un havre de paix, face au quartier Uporu, que la Commune de Tumaraa projette d’y construire une marina d’une capacité d’accueil de 100 voiliers. Un projet démesuré selon les riverains du district. Et surtout un écosystème complètement bouleversé.

« Tevaitoa est la commune la plus défigurée en ce qui concerne son lagon. Pourquoi vouloir tout détruire ? La France a signé une convention internationale pour la défense de l’environnement, et c’est cela le cadeau qu’on nous offre? » s’interroge Gérard Goltz, riverain.
 
Du coté du Maire de Tumaraa, Cyril Tetuanui, on affirme respecter la réglementation. « J’ai demandé à ce qu’on respecte la réglementation en ce qui concerne l’extraction de la soupe de corail, et que ce projet de marina, soit écologique ».
 
Pour créer le bassin, 90 000 m3 de soupe de corail seront dragués directement dans ce vivier naturel. « Nous craignons pour l’avenir de nos enfants, il y a des poissons et des crabes ici, et c’est ce que nous voulons préserver de ce projet. », s’inquiète Cali Rota, autre riverain.
 
Inquiétude à laquelle répond Cyril Tetuanui. « Les recherches que j’ai mené au niveau du service de la pêche, ne démontre pas que cet endroit-là peut nourrir la population de Tumaraa. Alors qu’en parallèle du projet de marina, le conseil municipal est en négociation avec des investisseurs, pour que l’on mette en place l’élevage de crabes, de varo et d’holothurie. »
 
Disparition d’une réserve naturelle, risque de pollution, les habitants craignent également que cette Marina ne soit une porte ouverte à l’écoulement de produit illicite et trafic d’arme. Crainte partagée par Stellio Holman. « Cela favorise tous ces trafiquants à venir chez nous. » Ce que ne dément pas le maire. « C’est vrai, c’est un risque, mais selon moi, il est minime. C’est à nous d’être vigilants »
 
Pour Cyril Tetuanui, ce projet de plus de 300 millions financés à 80% par l’État, et 20% par le Pays devrait désengorger la marina de Uturoa, et ainsi développer le tourisme sur sa commune et donc des emplois. La rencontre avec le Maire et son conseil n’aura fait que calmer l’inquiétude des riverains, mais ces derniers, méfiants, restent sur leur garde.
 
 

Rédaction Web avec Rony Mou-Fat et Jessica Doucet-Tuahu.

infos coronavirus