mardi 7 juillet 2020
A VOIR

|

A Raiatea, la population dit non à la Marina de Tumaraa

Publié le

Publié le 21/09/2017 à 5:49 - Mise à jour le 21/09/2017 à 5:49
Lecture 2 minutes

C’est au cœur d’un havre de paix, face au quartier Uporu, que la Commune de Tumaraa projette d’y construire une marina d’une capacité d’accueil de 100 voiliers. Un projet démesuré selon les riverains du district. Et surtout un écosystème complètement bouleversé.

« Tevaitoa est la commune la plus défigurée en ce qui concerne son lagon. Pourquoi vouloir tout détruire ? La France a signé une convention internationale pour la défense de l’environnement, et c’est cela le cadeau qu’on nous offre? » s’interroge Gérard Goltz, riverain.
 
Du coté du Maire de Tumaraa, Cyril Tetuanui, on affirme respecter la réglementation. « J’ai demandé à ce qu’on respecte la réglementation en ce qui concerne l’extraction de la soupe de corail, et que ce projet de marina, soit écologique ».
 
Pour créer le bassin, 90 000 m3 de soupe de corail seront dragués directement dans ce vivier naturel. « Nous craignons pour l’avenir de nos enfants, il y a des poissons et des crabes ici, et c’est ce que nous voulons préserver de ce projet. », s’inquiète Cali Rota, autre riverain.
 
Inquiétude à laquelle répond Cyril Tetuanui. « Les recherches que j’ai mené au niveau du service de la pêche, ne démontre pas que cet endroit-là peut nourrir la population de Tumaraa. Alors qu’en parallèle du projet de marina, le conseil municipal est en négociation avec des investisseurs, pour que l’on mette en place l’élevage de crabes, de varo et d’holothurie. »
 
Disparition d’une réserve naturelle, risque de pollution, les habitants craignent également que cette Marina ne soit une porte ouverte à l’écoulement de produit illicite et trafic d’arme. Crainte partagée par Stellio Holman. « Cela favorise tous ces trafiquants à venir chez nous. » Ce que ne dément pas le maire. « C’est vrai, c’est un risque, mais selon moi, il est minime. C’est à nous d’être vigilants »
 
Pour Cyril Tetuanui, ce projet de plus de 300 millions financés à 80% par l’État, et 20% par le Pays devrait désengorger la marina de Uturoa, et ainsi développer le tourisme sur sa commune et donc des emplois. La rencontre avec le Maire et son conseil n’aura fait que calmer l’inquiétude des riverains, mais ces derniers, méfiants, restent sur leur garde.
 
 

Rédaction Web avec Rony Mou-Fat et Jessica Doucet-Tuahu.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV