mardi 23 juillet 2019
A VOIR

|

A Punaauia, une famille a réduit de moitié sa facture d’électricité

Publié le

Publié le 13/09/2018 à 14:40 - Mise à jour le 13/09/2018 à 14:40
Lecture 3 minutes

Depuis quelques temps, Marina Mauri regarde sa facture d’électricité avec le sourire. Il y a encore quelques mois, c’était une grosse source de dépenses. Ce mois-ci, cette habitante de Punaauia a payé 2 600 francs. C’est moitié moins que ce qu’elle déboursait avant.

Pour réaliser cet exploit, la Polynésienne a participé au concours organisé par l’Espace info énergie (EIE) : Tarani uira. Six familles se sont prêtées au jeu afin de trouver des solutions pour réduire leur consommation d’électricité. Résultat : les baisses ont atteint entre 13,2 % et 24,1% sur quatre mois. Marina Mauri se réjouit : ” La facture a carrément baissé ! “

> Exit les mauvaises habitudes 

Pour arriver à cette prouesse, la Polynésienne n’a pas décidé de vivre dans le noir. Elle a tout simplement renoncé à certaines mauvaises habitudes. A commencer par l’extinction des multiprises. Elle précise : “La nuit, on éteint tout. Avant d’aller me coucher, j’essaie de ne pas oublier d’éteindre les prises, les lumières et tout cela…”

Un bon point, mais qui n’est pas suffisant pour enregistrer une baisse record. Marina s’est ensuite attaquée au congélateur, l’appareil le plus gourmand en électricité de la maison. Grâce à un consomètre, la mère de famille a pu mesurer la différence de consommation avant et après le dégivrage. Marina Mauri se souvient : “Avec le givre, la consommation a un peu monté. En revanche, sans le givre, elle a bien baissé.”

> Le givre, cet ennemi

Eléonore Parant, conseillère de l’Espace info énergie, qui a accompagné les familles confirme. Le givre reste un des principaux ennemis de la réduction de la consommation électrique. C’est une idée qu’il faut arriver à diffuser. Eléonore Parant précise : “Certains pensent que quand il y a du givre, ça veut dire que l’appareil marche bien et que c’est mieux pour garder les aliments froids. En fait, c’est totalement faux. Le givre augmente la consommation de l’appareil et il ne va pas marcher mieux du tout. Au contraire, il va avoir plus de mal à refroidir l’intérieur, les aliments… Donc l’idée, c’est de dégivrer régulièrement ces appareils.”

Troisième étape incontournable pour baisser sa facture : l’investissement. Marina Mauri a acheté des ampoules Led pour tous ses luminaires. La conseillère assure : “Ces ampoules sont plus chères à l’achat, 200 ou 300 francs de plus que les ampoules traditionnelles, mais sur la facture, on va vite les rentabiliser.”

Avec ces gestes simples, et pratiquement gratuits, Marina a réussi à réduire de moitié ses factures. Ce sont des économies pour elle et une belle initiative pour la planète. Il ne faut pas l’oublier, la majeure partie de l’électricité que nous consommons, provient du pétrole.
 

Rédaction web avec Tamara Sentis 

L’INFO EN PLUS 
 
Qu’est-ce que l’Espace Info Energie de Polynésie ?
 
L’Espace Info Energie (EIE) est un service public co-financé par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) et le territoire de la Polynésie française (via le Service des Energies). Mis en place en 2011 et initialement porté par l’association 2D Attitude, l’Espace Info Énergie est porté depuis mars 2015 par la Fédération des Œuvres Laïques (également connue sous le nom de  Ligue de l’enseignement). L’EIE de Polynésie fait partie d’un réseau national développé par l’ADEME depuis 2001, composé d’environ 200 structures similaires réparties en métropole et en outre-mer.

Quelles sont les missions de l’EIE ? 

L’EIE de Polynésie emploie deux conseillers qui ont pour principales missions de sensibiliser et conseiller les particuliers, collectivités, établissements scolaires et petites entreprises sur la maîtrise de l’énergie, les énergies renouvelables et l’éco-construction.
 
Ces missions s’articulent autour de plusieurs moyens d’action :

– conseils gratuits et indépendants aux particuliers, au sein de l’EIE ou directement sur le terrain,
– sensibilisation auprès d’associations, d’entreprises, d’établissements scolaires, de communes, etc.,
– participation à divers évènements (salon de l’habitat, fête de la science, évènements organisés par des collectivités, etc.),
– mise en place de programmes en partenariat avec les communes, pour la réduction des consommations d’énergie, et de ce fait des factures d’électricité de familles en situation de précarité énergétique,
– création et diffusion de guides grand public sur la maîtrise de l’énergie et sur l’éco-construction,
– porte d’entrée du dispositif d’aide aux installations photovoltaïques mis en place par le Pays, etc.

Où le trouver? 

77, rue du Pasteur Octave Moreau à Papeete (locaux de la FOL)
BP 341 – 98 713 Papeete
87 331 430 – 40 500 429
 [email protected]
 www.facebook.com/EspaceInfoEnergie
 

 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Nukutepipi : une niche touristique pour ultra-riches

Depuis quelques jours, le milliardaire Guy Laliberté propose de louer son atoll privé, Nukutepipi, pour une semaine. Si vous êtes intéressés, sachez tout de même qu’il vous en coûtera plus de 118 millions de Fcfp en incluant les taxes, mais sans l’avion. Y a-t-il vraiment des touristes prêts à débourser une telle somme pour quelques jours de vacances ? Les spécialistes le croient...

Quand le programme Maita’i Sport Santé inspire la Délégation...

La dernière session du programme Maitai Sport Santé s’est à peine achevée que les candidatures pour la prochaine se multiplient. Le concept : pendant 4 mois, un programme adapté à chaque candidat leur permet de faire du sport en toute sécurité et d’en tirer tous les bénéfices. Un concept qui pourrait être repris par la Délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale afin de le proposer aux autres outre-mer.

Nicole Belloubet : “il est important de trouver des...

La ministre de la Justice et garde des Sceaux a achevé sa mission de 5 jours au fenua, rythmée par l’inauguration du tribunal foncier et les visites des centres pénitentiaires de Polynésie. Elle était l'invitée de notre journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X