jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

A Outumaoro, « le fare tiurai, ce n’est plus le fare tiurai d’antan »

Publié le

Publié le 25/05/2018 à 11:44 - Mise à jour le 25/05/2018 à 11:44
Lecture 2 minutes

C’est bientôt l’heure de la fête. Les manèges s’installent sur le site de Outumaoro, à Punaauia. Seule ombre au tableau pour le président des forains de Polynésie : les normes. Ils les jugent très sévères.  

 Il explique :

« Nous avons quelques problèmes pour mettre en place toutes les barraques. Surtout vis-à-vis des restaurants. La sécurité nous demande d’écarter la cuisine d’au moins quatre mètres de la salle du restaurant pour éviter les incendies… »

Autre norme à respecter pour éviter les feux : l’installation de pareu sur les toits. Compréhensif, le président note tout de même que cette mesure nuit à l’aspect folklorique de la manifestation. Il souligne :

« On essaie toujours de garder notre côté tahitien. Mais le fare tiurai, ce n’est plus le fare tiurai d’antan. Avec les pareu en moins, on verra que la tôle. Alors on a demandé aux forains de mettre des jolies tôles. »

Malgré tout, le président espère être prêt à ouvrir les papio le 15 juin prochain. Il faudra pour cela recevoir l’aval de la commission de sécurité. Pour que la fête soit belle…
 

Rédaction web avec Jeanne Tinorua-Tehuritaua

A Faa’a aussi…

Du côté de Vaitupa, à Faa’a, les forains s’activent eux aussi. Les manèges se montent petit à petit. Pénalisés l’an passé par l’organisation des élections législatives à Motu Ovini, les forains de Faaa comptent bien redorer leur image ?

Cette année, ils comptent dans leur rang 13 nouvelles attractions. Selon Eric Temahoki, président de l’association des forains de Faa’a, il y aura sur le site cette année une roue et une grande auto-tamponneuse.
 

 

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.