dimanche 29 novembre 2020
A VOIR

|

À Outumaoro : des lycéens préparés à entrer dans la vie active

Publié le

Il ne reste qu’une semaine de cours pour les lycéens. Certains poursuivront leurs études, d’autres, en revanche, ont fait le choix d’entrer dans la vie active. Pas facile en ces temps de crise économique… C’est pourquoi le lycée Saint Joseph d’Outumaoro a organisé tout au long de la semaine des formations pour les élèves. Ce matin, c’était la dernière phase avec des simulations d’entretien d’embauche.

Publié le 19/06/2020 à 15:03 - Mise à jour le 19/06/2020 à 15:04
Lecture 2 minutes

Il ne reste qu’une semaine de cours pour les lycéens. Certains poursuivront leurs études, d’autres, en revanche, ont fait le choix d’entrer dans la vie active. Pas facile en ces temps de crise économique… C’est pourquoi le lycée Saint Joseph d’Outumaoro a organisé tout au long de la semaine des formations pour les élèves. Ce matin, c’était la dernière phase avec des simulations d’entretien d’embauche.

Temenava s’apprête à quitter le lycée pour se lancer dans son projet professionnel. Devant les intervenants, il faut convaincre de sa motivation… pari réussi pour la jeune étudiante : « Ça s’est super bien passé. Les intervenants ont vu que j’étais motivée et m’ont même conseillée de continuer à postuler où je voulais parce que j’ai beaucoup d’idées donc ils m’ont poussée et m’ont motivée encore plus pour mes projets futurs. »

Ces entretiens d’embauche ne sont que des simulations pour ces élèves en classe de Terminale qui ont fait le choix pour la plupart de rentrer dans la vie active : « Après mon bac j’aimerai intégrer l’armée de l’air dans la formation d’aide soignant pour ensuite continuer dans la formation infirmier », confie un Kohueinui Taivanui, élève en Terminale SAPAT.

« Avec l’équipe pédagogique, nous avons réfléchi au devenir de nos élèves parce que d’ici la semaine prochaine ils auront leur baccalauréat et donc on s’est posé la question de savoir ce qu’ils allaient faire juste après l’obtention de leur bac parce que parfois certains sont sûrs de continuer leurs études et d’autres ne savent pas s’ils doivent entrer dans la vie active ou créer leur propre entreprise. «  explique Huitau Tanerii, enseignante en éducation socio-culturelle.

Pour former ces élèves, le lycée à fait appel au club Face regroupant des entreprises locales qui s’engagent en faveur de l’inclusion économique : « Depuis mardi, nous sommes là pour mettre en place des ateliers au travers d’une Job Academy, nous dit Lydia Vahimarae, chargée de mission pour le club Face. Ces ateliers servent à outiller les élèves pour l’après bac, les préparer à un entretien d’embauche, la rédaction de leur CV, lettre de motivation… et aujourd’hui on est dans la phase finale. C’est-à-dire que nous avons fait appel à nos partenaires pour qu’ils viennent leur faire passer des simulations d’entretien. »

Cinq partenaires sociaux ont répondu présents. Koba Tekurio, chargée de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelle à la mairie de Faa’a donne « beaucoup de conseils pour les aider à s’intégrer dans la vie active parce qu’avec la situation économique en ce moment ça ne va pas être facile, ça ne va pas être facile pour eux. Il y a beaucoup de demandeurs d’emploi sur le marché et il va falloir qu’ils se démarquent de ceux qui sont sur le marché. On leur donne des conseils sur la façon de se tenir à un entretien, le vocabulaire à adapter pour un entretien, le comportement. Et on essaie de les déstresser. »

La plupart des élèves ont confié ne pas être inquiets de la crise économique qui touche le fenua. Ils devront prendre leur envol dans une semaine, fin de l’année scolaire pour les lycéens.

infos coronavirus