samedi 10 avril 2021
A VOIR

|

À la marina de Papeete, les poissons se meurent

Publié le

Publié le 23/10/2018 à 8:47 - Mise à jour le 23/10/2018 à 8:47
Lecture 2 minutes

Dans un post publié sur sa page Facebook, le Port Autonome de Papeete  a annoncé recevoir de nombreux messages alertant sur l’état des poissons dans les aquariums. Des messages que l’on retrouve également dans plusieurs groupes Facebook. « Ces bacs sont des cimetières » avertit une internaute, « des bassins ridiculeusement étroits » dénonce un autre. Résultats : des poissons qui se meurent peu à peu… 

Selon le port autonome, « les poissons de la marina de Papeete ont subi les conséquences des rejets polluants qui ont été déversés dans l’eau de mer par les exutoires de la ville de Papeete. Hier, onze carangues sont mortes asphyxiées sans doute à cause des rejets des eaux usées non traitées (mauvaises odeurs d’égouts) et d’autres déchets toxiques (eau blanchâtre près des cages) ». Des explications insuffisantes qui ont indigné les internautes et qui ont commenté le post : « en fait les poissons vous servent de baromètre de pollution du port ? »« les eaux du port sont polluées depuis fort longtemps, et placer sciemment ces poissons dans des eaux saturées de déchets en tout genre est une aberration », « les Polynésiens comme les touristes n’ont certainement pas besoin de vous et de ces cages grotesques pour découvrir la faune marine ! ».

Le port de Papeete a précisé que des analyses étaient en cours afin de « déterminer les causes de cette mortalité car les pollutions étouffent les écosystèmes (coraux et poissons) et impactent durablement l’environnement marin. Préserver la marina de Papeete, c’est aussi créer une interface entre la ville et le port en faisant découvrir aux polynésiens les familles de poissons et les colonies de coraux qui y vivent et une nurserie pour repeupler le port💧🌊. Agissons ensemble ! ».

Cela fait déjà plusieurs mois que les internautes se plaignent de ces « aquariums ». Contacté par la rédaction concernant les analyses, ainsi que sur la taille de ces parcs à poissons et sur l’avenir de ces poissons, la direction du port autonome a expliqué pour le moment ne pas souhaiter s’exprimer et que l’affaire était gérée en « interne ».
 

Rédaction web

infos coronavirus