A VOIR

|

À 90 ans, Cholina est l’une des doyennes de Hitiaa o te Ra

Publié le

Henriette Cholina Luta veuve Drollet, pionnière de la coiffure professionnelle en Polynésie, a soufflé ses 90 bougies ce week-end. L'une des doyennes de la commune de Hitiaa o te Ra, a même reçu le Trophée du cœur pour son dévouement à l’artisanat. Portrait.

Publié le 23/10/2022 à 15:26 - Mise à jour le 24/10/2022 à 10:51
Lecture 3 minutes

Henriette Cholina Luta veuve Drollet, pionnière de la coiffure professionnelle en Polynésie, a soufflé ses 90 bougies ce week-end. L'une des doyennes de la commune de Hitiaa o te Ra, a même reçu le Trophée du cœur pour son dévouement à l’artisanat. Portrait.

Toujours bien apprêtée à toute occasion, c’est à son domicile, dans un environnement proche de la nature, que mamie Cholina témoigne de son parcours.

À l’âge de 14 ans, elle débute dans la vie active en tant qu’employée dans un magasin d’alimentation, responsable ensuite dans une usine de fibre de coco, mais c’est finalement dans la coiffure qu’elle trouve sa vocation. Le début d’une belle aventure : “C’est une chance, c’était merveilleux”.

Cholina était constamment sollicitée et a coiffé d’anciennes Miss Tahiti telles que Teura Bauens ou encore Thilda Fuller, mais aussi de grandes dames du fenua. Des souvenirs qu’elle garde précieusement : “J’ai fait connaissance de plein de personnes. J’ai aussi formé des personnes”.

Très active, en parallèle de son métier, Cholina s’implique aussi dans l’artisanat et a même été vice-présidente du comité des artisans. Un engagement qui fait l’admiration de ses enfants et petits-enfants. “Elle reste une femme très dynamique et autonome malgré les trois AVC qu’elle a eu dans la vie, et le Covid, qui a été très violent pour elle. Elle est toujours restée forte, elle s’est battue. Et comme elle le dit souvent, ce qui la maintient en vie, ce sont ses enfants, ses petits-enfants… Elle veut tout faire pour nous, elle continue à cuisiner, à jardiner, à faire les tâches ménagères. Et elle est têtue, car quand on lui dit de se reposer, elle ne veut pas. C’est une femme extraordinaire, exceptionnelle. Elle a un parcours admiratif, c’était une grande coiffeuse. On lui doit beaucoup. Elle m’a inculqué des valeurs aussi, et nous parle de notre généalogie, car c’est important de connaître nos ancêtres” confie Laina Luta, sa petite-fille.

Près d’une centaine de Feti’i ont répondu présent à l’anniversaire de Henriette Cholina. Un événement qu’ils n’auraient raté pour rien au monde.

La doyenne de Hitia’a O te Ra aurait quant à elle 92 ans. Elle s’appelle Jeanne Ly Sin Sao.