dimanche 29 novembre 2020
A VOIR

|

À 80 ans, il construit des bateaux à Apataki

Publié le

C'est à Apataki que se trouve Gabriel Faura, le plus ancien constructeur de bateaux de toute la Polynésie.

Publié le 29/10/2020 à 10:10 - Mise à jour le 29/10/2020 à 10:12
Lecture 2 minutes

C'est à Apataki que se trouve Gabriel Faura, le plus ancien constructeur de bateaux de toute la Polynésie.

Pendant que la plupart des habitants travaillent dans les fermes perlières ou dans les parcs à poissons, Gabriel Faura, lui, est dans son atelier, au cœur du village de Niutahi. À 80 ans, il est un peu malade, mais cela ne l’empêche pas de construire des bateaux de plus en plus grands : « Je ne peux plus travailler toute la journée comme avant, j’ai pris de l’âge, et surtout je suis malade. Quand je me sens bien, je viens à l’atelier. Ce bateau sera bientôt terminé. Son moteur de 200 chevaux arrive de Tahiti ».

Apataki ne possède qu’un aérodrome pour un vol hebdomadaire. Le moyen le plus facile pour prendre l’avion est de rejoindre l’atoll d’en face : Arutua. C’est pour cela que Gabriel construit des bateaux capables de transporter une famille entière en cas de besoin ou encore pour pêcher loin dans le chenal : « La vie est simple et tranquille chez nous. Avec un bon bateau et une dose de courage, tu vis bien. Il suffit de se procurer du sucre, du café, du riz et de la farine. Avec ça, tu tiens facilement un mois ».

Aujourd’hui, Gabriel est le constructeur de bateaux en bois le plus âgé de Polynésie encore en activité. En réalité, ce sont la nécessité et le besoin qui donnent à cet octogénaire le courage de continuer.

infos coronavirus

À Raiatea, le ma’a tahiti pour aider les jeunes à s’en sortir

Pour sortir du marasme économique, à Raiatea, une famille de Tumaraa mise sur un savoir-faire ancestrale : le "ahi ma'a". Depuis le début de la crise, plusieurs jeunes se retrouvent sans emploi, et le retour aux sources pourrait les aider à sortir de ce mauvais pas...

Eugène Sommers, président du CESEC : « Il y a 640 milliards qui dorment » dans les banques

Afin de faire un tour d’horizon de l’actualité, Eugène Sommers, président du Conseil Économique, Social, Environnemental et Culturel de la Polynésie française (CESEC), était l'invité de notre journal :