jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

84 soignants arrivés, une centaine de renforts attendus d’ici ce week-end

Publié le

Arrivés dans la nuit de mercredi à jeudi deux contingents de professionnels de santé vont rejoindre les rangs des structures hospitalières à Tahiti, Moorea et Raiatea. Ces 84 soignants s'ajoutent au 27 déjà présents, tandis qu'une centaine d'autres sont attendus d'ici la fin de la semaine. Des "renforts massifs", dont des militaires et des pompiers.

Publié le 02/09/2021 à 11:15 - Mise à jour le 04/09/2021 à 17:32
Lecture 2 minutes

Arrivés dans la nuit de mercredi à jeudi deux contingents de professionnels de santé vont rejoindre les rangs des structures hospitalières à Tahiti, Moorea et Raiatea. Ces 84 soignants s'ajoutent au 27 déjà présents, tandis qu'une centaine d'autres sont attendus d'ici la fin de la semaine. Des "renforts massifs", dont des militaires et des pompiers.

Virologue, anesthésiste, médecins, aides soignants, infirmiers, mais aussi des militaires et des pompiers : le CHPF avait formulé la demande de 200 renforts, ils devraient être là d’ici la fin de la semaine. Si 84 professionnels de santé, sont arrivés dans la nuit de mercredi à jeudi, dont 34 soignants de la réserve sanitaire et 50 de la solidarité nationale, des “renforts massifs” sont encore attendus ce week-end indique le haut-commissariat, notamment pour compléter l’effort de vaccination du Pays. Accueilli par les services du haut-commissariat, de la direction de la Santé, du Pays et du CHPF, cet appui sanitaire vient renforcer le premier contingent de 15 réservistes arrivés le 11 août dernier et affectés exclusivement au CHPF, suivi le 26 août d’un deuxième bataillon de 12 personnes.

“Ce sont des volontaires qui ont un emploi et qui ont répondu à l’appel en un temps record” a précisé ce matin le chef de la subdivision des Tuamotu Gambier, Frédéric Sautron. “Ils viennent de toute la France, ont répondu à cet appel de solidarité et ont tout laissé pour venir nous aider”. La majorité d’entre eux sera déployée sur Tahiti, à l’hôpital du Taaone, mais aussi dans les structures périphériques de Moorea et de Raiatea. L’hôpital de Uturoa ont d’ailleurs accueilli 13 soignants ce jeudi matin. 7 autres doivent venir compléter l’équipe vendredi matin. Parmi eux, une Polynésienne. Aide-soignante à Sarrebourg, dans la Moselle, elle a lâché son travail sans hésiter pour venir en aide à son pays. “Je savais où je mettais les pieds, j’ai vécu la crise dans un service Covid jusqu’à aujourd’hui, je suis très contente d’être là, c’est quand même mon peuple, c’est chez moi” précise la jeune femme.

A la descente de l’avion, ils étaient nombreux à découvrir où ils seraient affectés. “J’ai pas hésité à envoyer ma candidature, peu importe où je tombe ça m’est égale” commente Marie de Carvalho, qui a vécu la première vague dans une maison d’accueil spécialisée dans les Landes. “On sait qu’on va dans un hôpital mais on ne sait pas où exactement”.

Si la plateforme Covid note un léger repli du nombre de passages en filière Covid du CHPF, les capacités initiales dans les différentes structures hospitalières sont très largement dépassées “en particulier en termes de ressources humains et oxygénothérapie” souligne le bulletin épidémiologique, avec un total de 426 patients hospitalisés.

13 soignants sont arrivés ce jeudi matin à Raiatea pour soulager le personnel médical de l’hôpital de l’île (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Rédigé par

Article précédentTop Classe 3088
Article suivantTop Classe 3008

infos coronavirus