mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

8 syndicats écrivent à la présidence contre l’intégration des agents d’Etat dans la fonction publique du Pays

Publié le

Dans un courrier adressé au président du Pays, 8 centrales syndicales dénoncent un texte adopté le 26 avril dernier qui permet d’intégrer des fonctionnaires d’état ou encore issus d’un établissement public à caractère administratif dans l’administration du pays, et cela sans concours.

Publié le 06/07/2022 à 10:27 - Mise à jour le 12/07/2022 à 14:43
Lecture 3 minutes

Dans un courrier adressé au président du Pays, 8 centrales syndicales dénoncent un texte adopté le 26 avril dernier qui permet d’intégrer des fonctionnaires d’état ou encore issus d’un établissement public à caractère administratif dans l’administration du pays, et cela sans concours.

A tia i mua, la CSIP, la CSTP-FO, O oe to oe rima, Otahi, la FRAAP, la SAPP, la SFP… Ces 8 syndicats ont signé un courrier adressé à la présidence pour demander la protection de l’emploi local dans la fonction publique du Pays. Pour rappel, le texte du 26 avril adopté par l’assemblée de la Polynésie française permet “d’intégrer sans concours ‘des fonctionnaires relevant de la fonction publique de l’État, de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière, en position de détachement auprès de la Polynésie française, de l’une de ses autorités administratives indépendantes ou de l’un de ses établissements publics à caractère administratif’ dans l’administration du Pays”.

Lire aussi : Protection de l’emploi local dans la fonction publique du Pays : les syndicats montent au créneau

Si auparavant il n’y avait pas assez de jeunes polynésiens diplômés pour occuper ces postes, ce n’est plus le cas aujourd’hui selon la confédération CSTP/FO. Membre du syndicat, Maheanuu Routhier le déplore : “Nos jeunes vont se former en métropole, ils reviennent avec des diplômes. Après je veux bien entendre qu’ils n’ont pas d’expérience, mais les gens qui sont venus ici avec l’expérience qu’ils avaient n’avaient pas celle de la culture polynésienne. […] Il faut arrêter de s’appuyer exclusivement sur des gens qui viennent de métropole et qui au bout de leur séjour de 4 ans ne veulent plus rentrer”.

La secrétaire générale adjointe de la CSTP-FO Mireille Duval abonde dans le même sens : “Ce qui nous dérange, c’est cette discrimination envers les cadres locaux qui eux doivent passer des concours… Pourquoi on parle de protection de l’emploi local ? Ils sont incohérents en mettant en place ce dispositif”.

Les syndicats souhaitent que la protection de l’emploi local ne s’arrête pas aux entreprises privées et qu’elle s’applique également dans la fonction publique territoriale et municipale : “Si c’était le cas, une telle intégration des métropolitains ne serait pas possible. Or la fonction publique territoriale c’est 9000 agents, la fonction publique municipale 3000. C’est à peu près 20 à 25% des effectifs qui cotisent à la CPS et qui ne sont pas protégés, alors qu’on a les compétences locales”, note Christophe Psychogios, également membre de la CSTP-FO.

Un recours contre cette loi du Pays a déjà été déposé au Conseil d’Etat par l’un des 8 syndicats signataires. Le ministre de l’Économie et des finances, Yvonnick Raffin a reçu mardi soir les représentants des syndicats. Si la rencontre n’a pas réellement abouti à une avancée dans ce dossier, le président Édouard Fritch devrait répondre à cette lettre ouverte dans les jours qui viennent.

Membres du syndicat CSTP-FO (Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

PRÉCISIONS SUITE À LA LETTRE DU PRÉSIDENT DU PAYS DU 6 JUILLET 2022

> Concernant la Convention Collective des Agents Non fonctionnaires de l’Administration (NAFA)

Les syndicats déclarent être “restés ouverts au dialogue social”. La proposition d’intégration des ANFA dans la Fonction Publique du Pays n’a fait l’objet d’aucune proposition écrite du gouvernement, “contrairement aux Fonctionnaires d’État Détachés dans l’Administration du Pays qui semblent prioritaires”.


> Concernant l’intégration des Fonctionnaires d’État Détachés dans l’Administration de la Polynésie française

Par principe d’égalité dans l’accès à l’emploi public, les syndicats sont opposés aux mesures d’intégration sans concours de personnels dont le recrutement est limité dans le temps.

L’intégration ouvert par la Loi du Pays d’avril 2022 ne concerne ni les ANFA, ni les fonctionnaires des communes, ni les fonctionnaires de l’Assemblée de la Polynésie française et encore moins les agents non titulaires (CDD) “qui servent [eux-aussi également et] loyalement le Pays et donc notre population”.

infos coronavirus