lundi 16 mai 2022
A VOIR

|

8 mai : une commémoration marquée par la présence des Marines US

Publié le

Les forces armées en Polynésie et de nombreuses délégations étrangères présentes dans le cadre de l’exercice Marara ont participé ce matin, à la commémoration de la victoire du 8 mai 1945, sur l’Allemagne nazie. Un 77e anniversaire qui s'inscrit dans un contexte géopolitique tendu depuis le début de la guerre en Ukraine et le retour brutal des conflits entre grandes puissances.

Publié le 08/05/2022 à 10:35 - Mise à jour le 08/05/2022 à 13:51
Lecture 5 minutes

Les forces armées en Polynésie et de nombreuses délégations étrangères présentes dans le cadre de l’exercice Marara ont participé ce matin, à la commémoration de la victoire du 8 mai 1945, sur l’Allemagne nazie. Un 77e anniversaire qui s'inscrit dans un contexte géopolitique tendu depuis le début de la guerre en Ukraine et le retour brutal des conflits entre grandes puissances.

C’est un hommage rendu à tous ceux qui se sont engagés pour combattre lors de la Seconde guerre mondiale, mais aussi dans d’autres conflits où les forces armées françaises ont été mobilisées et sont toujours présentes. 77 ans après la signature de l’Armistice du 8 mai 1945, cette commémoration est célébrée dans un contexte géopolitique tendu, avec une guerre aux portes de l’Europe.

“C’est un hommage à tous les anciens de la seconde guerre mondiale, mais aussi à tous ceux qui ont combattu dans des conflits beaucoup plus récents. On pense à nos soldats qui sont dans la zone subsaharienne, donc la défense est une préoccupation permanente et ce qu’il se passe en Ukriane montre qu’il y a toujours des risques et que nous avons besoin d’une armée pour nous défendre” a précisé le haut-commissaire, Dominique Sorain.

Au premier jour de l’exercice militaire Marara, la coopération régionale entre les forces armées françaises et son allié les États-Unis, constitue une base solide. En témoigne, la présence à cette 77e édition de plusieurs dizaine de militaires du corps des Marines des États-Unis. Une vieille amitié qui se perpétue de générations en générations. “Ça nous montre cette cohésion entre nous et les anciens, j’ai été aux cotés des États-Unis pour la sécurité au Liban” rapporte un ancien combattant, André Tran.

Plusieurs dizaines de militaires du corps de la Marine des États-Unis étaient présents à la cérémonie dans le cadre de l’exercice Marara (Crédit photo : TNTV).

Pour le capitaine Kevin Ralston, commandant dans l’US Navy, “c’est un honneur de participer à cette commémoration en souvenir de tous les sacrifices qui ont eu lieu pendant la Seconde guerre mondiale. Nous allons continuer à travailler ensemble pendant les deux prochaines semaines, pour améliorer notre partenariat, et notre capacité à communiquer et collaborer pour résoudre des problèmes compliqués dans la région”.

Au pied du monument aux morts de Papeete, les autorités de l’État et du pays, ainsi que les représentants d’États majors de la région Pacifique ont assisté au défilé des troupes. La cérémonie s’est poursuivie avec le traditionnel dépôt de gerbes au monument aux Morts en présence du vice-président de la Polynésie française, Jean-Christophe Bouissou, de la vice-présidente de l’Assemblée, Sylvana Puhetini, ou encore du député de la 3e circonscription, Moetai Brotherson.

Devant l’influence croissante de la Chine et sa rivalité avec les États-Unis, de nouveaux enjeux géopolitiques se dessinent dans la région Indo-Pacifique. Ils font déjà l’objet de choix stratégiques du côté des forces armées françaises qui se place en puissance d’équilibre entre les deux blocs. Au-delà du simple exercice, cette séquence internationale avec 12 nations étrangères aux Raromatai illustre également l’union et la puissance d’intervention militaire dans la région.

Une commémoration aussi à Raiatea

Du côté des Raromatai justement, Guy Fitzer, administrateur de l’État, chef des subdivisions administratives des îles du Vent et des îles Sous-le-Vent, a présidé ce dimanche la cérémonie de commémoration du 77ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945, place Mana Vai Tia ou “des droits de l’homme”, à Uturoa, en présence du tavana de Uturoa, de la  tavana hau par intérim de la circonscription des îles Sous-le-Vent et d’élus.

Lors de cette cérémonie, des gerbes de fleurs ont été déposées devant le monument des droits de l’homme, en mémoire de la fin de la Seconde Guerre mondiale et de ses combattants qui se sont vaillamment illustrés. L’administrateur était également entouré des élus locaux, des anciens combattants, des militaires de la gendarmerie nationale, des policiers municipaux et des sapeurs-pompiers.

Guy Fitzer a salué l’attachement que les anciens combattants portent à cet événement historique majeur et aux valeurs qui le transcendent.

infos coronavirus