jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

7 autres écoles proposeront un enseignement bilingue pour la rentrée 2020-2021

Publié le

La ministre de l’Éducation, de la jeunesse et des sports, Christelle Lehartel, a participé, vendredi après-midi, à la deuxième réunion du comité de pilotage des sites expérimentaux "Écoles bilingues à parité horaire français-langues polynésiennes".

Publié le 05/09/2020 à 14:38 - Mise à jour le 05/09/2020 à 14:38
Lecture 2 minutes

La ministre de l’Éducation, de la jeunesse et des sports, Christelle Lehartel, a participé, vendredi après-midi, à la deuxième réunion du comité de pilotage des sites expérimentaux "Écoles bilingues à parité horaire français-langues polynésiennes".

L’enseignement à « parité horaire » signifie un enseignement en langue polynésienne la moitié de l’horaire de cours, et en langue française pour l’autre moitié.

Ce comité, présidé par Thierry Delmas, directeur général de l’éducation et des enseignements (DGEE), composé d’inspecteurs de l’Éducation nationale des premier et second degré, de principaux de collèges, de formateurs de l’ESPE, d’universitaires, d’académiciens, d’une directrice d’école, d’une conseillère pédagogique et d’un représentant des parents d’élèves, a été tenu informé du fonctionnement et du bilan des deux écoles bilingues français-tahitien à parité horaire de Tiva à Tahaa, de Maatea à Moorea et du CJA de Paea, mis en place en 2019-2020.

L’organisation retenue est de proposer un enseignement des deux langues à parité horaire aux élèves du cycle 1 et de l’étendre progressivement aux élèves des cycles 2 et 3 d’année en année.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Le bilan très positif présenté par Ernest Marchal, inspecteur de l’éducation en charge de cette mission auprès de la DGEE, a incité le ministère de l’Éducation, de la jeunesse et des sports à proposer d’étendre ce dispositif à sept autres écoles et centres de la Polynésie française.

Ainsi, le comité de pilotage s’est prononcé favorablement pour l’entrée dans ce dispositif des écoles de Rurutu aux Australes, de Taiohae à Nuku Hiva, de Vaitahu à Tahuata, du CSP de Hakahau à Ua Pou aux Marquises, des écoles de Opoa et Puohine à Raiatea, aux îles Sous-Le-Vent, et du CJA de Papenoo, dès cette rentrée scolaire 2020-2021.

Ainsi, ce sont 734 élèves qui bénéficieront d’un enseignement bilingue à parité horaire français-langues polynésiennes. Des stages de formation à destination des enseignants concernés sont d’ores et déjà programmés.

À titre d’anticipation, au titre de l’année scolaire 2021-2022, le comité de pilotage a émis un avis favorable à l’entrée dans ce dispositif des écoles de Rikitea aux Gambier, de l’école de Hao et Amanu aux Tuamotu, de Raivavae aux Australes et d’une école de Faa’a REP+. Enfin, en vue d’assurer la continuité de l’enseignement renforcé du tahitien des élèves issus de l’école de Maatea, on notera la mise en place de deux 6èmes bilingues au collège d’Afareaitu, à Moorea, dans lesquelles 6 heures de tahitien seront enseignées dès cette année scolaire, dont 4 heures assurées par des professeurs des écoles dans le cadre d’échanges de service.

À terme, ce dispositif concernera aussi certaines langues de l’ensemble des différents archipels de la Polynésie française.

infos coronavirus