mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

4 jeunes Polynésiens découvrent Paris pour la première fois

Publié le

En métropole, quatre jeunes de Tahiti ont découvert les joies de la montagne et du ski mais pas que. À Paris, ils ont visité les monuments de la capitale et ceux des hautes instances de la politique. Les quatre Polynésiens ont voyagé avec l’association Rimahere qui accueille des personnes en situation de handicap mental. L’occasion pour eux de sortir de la Polynésie pour la première fois...

Publié le 06/12/2021 à 16:07 - Mise à jour le 07/12/2021 à 8:51
Lecture < 1 min.

En métropole, quatre jeunes de Tahiti ont découvert les joies de la montagne et du ski mais pas que. À Paris, ils ont visité les monuments de la capitale et ceux des hautes instances de la politique. Les quatre Polynésiens ont voyagé avec l’association Rimahere qui accueille des personnes en situation de handicap mental. L’occasion pour eux de sortir de la Polynésie pour la première fois...

La dame de fer se dévoile pour la première fois devant les yeux de Marc Antoine, l’un des quatre jeunes Polynésiens en déplacement à Paris avec l’association Rimahere.

La tour Eiffel, notre Dame de Paris, le Grand Palais mais aussi les 37 ponts de la ville lumière : depuis le bateau, tout est source d’émerveillement. C’est la première fois que Michel quitte le fenua : “tout ça, c’est magnifique. J’ai rêvé de venir à Paris. Pour moi, je me sens bien. C’est une expérience, je découvre pleins de choses que je ne vois jamais à Tahiti”.

Visiter Paris, un rêve qui devient réalité pour Michel (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

C’est le premier voyage que l’association Rimahere effectue hors de Tahiti. Le foyer de jour accueille 24 personnes souffrant de troubles mentaux à Faa’a. L’impact de ce séjour en dehors du fenua est déjà perceptible pour François Hermier, le directeur de l’association : “ils sont plus ouverts. Il y en a certains, c’est vrai qu’ils étaient plutôt timides. Pour eux, c’était compliqué. Là, le fait d’être en petit groupe, pour eux c’est plus facile de s’ouvrir. Et puis le fait d’avoir partagé des moments plus intimes, ça les rend heureux. Rien que ça, pour nous, c’est important”.

infos coronavirus