vendredi 7 août 2020
A VOIR

|

36 personnes accueillies dans la citoyenneté française

Publié le

Le haut-commissaire Dominique Sorain a présidé, ce mardi sous le fare potee de sa résidence, la cérémonie d'accueil dans la citoyenneté française. Elle a concerné 36 personnes issues de 23 pays différents.

Publié le 03/12/2019 à 17:27 - Mise à jour le 03/12/2019 à 17:30
Lecture 2 minutes

Le haut-commissaire Dominique Sorain a présidé, ce mardi sous le fare potee de sa résidence, la cérémonie d'accueil dans la citoyenneté française. Elle a concerné 36 personnes issues de 23 pays différents.

Trente-six nouveaux citoyens français ont reçu les livrets d’accueil dans la citoyenneté française, ce mardi à l’occasion d’une cérémonie d’accueil dans la citoyenneté française organisée au haut-commissariat.

Les nouveaux citoyens français représentent tous les continents et sont originaires de 23 Pays différents : Afrique du Sud, Algérie, Brésil, Canada, Chine, Côte d’Ivoire, Croatie, Espagne, États-Unis, Indonésie, Italie, Maroc, Mexique, Paraguay, Pérou, Philippines, Pologne, Royaume-Uni, Samoa, Tonga, Tunisie, Venezuela et Vietnam.

A cette occasion, le haut-commissaire Dominique Sorain a salué leur choix d’intégrer la communauté nationale française, un choix intime guidé par des convictions très personnelles.

Quelles que soient les raisons pour lesquelles ils ont choisi de devenir Français, ils ont tous en commun cette évidence : partager les valeurs que la France porte à travers le monde.

Il a rappelé que devenir un citoyen français donne des droits mais également des devoirs et des obligations, tels que de maîtriser la langue française et de partager la culture et les enjeux de la Nation.

En Polynésie française, la nationalité française peut principalement être acquise :

  • par déclaration pour les conjoints de Français : pour bénéficier de cette procédure, le ressortissant étranger doit être marié à un ressortissant français depuis au moins 4 ans et justifier d’une communauté de vie affective et matérielle et d’une connaissance suffisante de la langue française.
  • par décret du Premier ministre, sur proposition du ministre chargé des naturalisations : cette procédure est ouverte à toute personne étrangère majeure possédant un titre de séjour qui réside en France de manière habituelle et continue depuis 5 ans. Dans le cadre de la procédure d’instruction de la demande, les services administratifs vérifient que la personne est bien intégrée dans la société française, notamment par une connaissance suffisante de la langue, de l’histoire, de la culture et de la société française, des droits et devoirs conférés par la nationalité française, ainsi que par l’adhésion aux principes et valeurs essentiels de la République française.  
  • par déclaration pour les ascendants de Français : pour bénéficier de cette procédure, le ressortissant étranger doit être âgé de 65 ans au moins et résider régulièrement et habituellement en France depuis au moins 25 ans, avoir un descendant direct de nationalité française.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un jardin aromatique pour patients dialysés

L’association Apair Apurad de Paea propose un jardin aromatique à ses patients dialysés. Le centre accueille une cinquantaine de ces personnes à la santé fragile qui vont pouvoir mieux s'alimenter.

Cyril Tetuanui réélu président du SPCPF

Le maire de Tumara'a, Cyril Tetuanui, a été réélu, ce mardi matin, président du Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française (SPCPF).

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV