samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

301 clés remises pour les logements étudiants

Publié le

Des étudiants ont reçu cet après-midi les clés des appartements qu’ils occuperont aux CHE de Paraita et d’Outumaoro. Et les places sont chères car chaque année la demande est supérieure aux logements aidés disponibles sur le marché.

Publié le 14/08/2019 à 16:38 - Mise à jour le 14/08/2019 à 16:49
Lecture 2 minutes

Des étudiants ont reçu cet après-midi les clés des appartements qu’ils occuperont aux CHE de Paraita et d’Outumaoro. Et les places sont chères car chaque année la demande est supérieure aux logements aidés disponibles sur le marché.

La ministre de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, Christelle Lehartel, a officiellement procédé ce mercredi à une remise de 301 clés pour les logements étudiants. La cérémonie s’est déroulée en présence également de Thierry Delmas, directeur de la DGEE.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Les remises de clés, en cette période scolaire, devaient concerner deux sites, à Punaauia et à Papeete. Pour le centre d’hébergement pour étudiants (CHE) d’Outumaoro, à Punaauia, celui-ci dispose de 228 places. Concernant celui de Paraita à Papeete, il y a 73 places. Pour ce dernier site notamment, la priorité a été donnée aux étudiants en BTS, habitant dans les îles éloignées ou à la Presqu’ile de Tahiti.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Les critères sont communs aux deux CHE, et toutes les demandes ont été étudiées. Il s’agissait de donner un ordre de priorité et donc d’établir un classement des demandes. Les places étant limitées, mieux l’étudiant sera classé, plus il aura de chance d’être bénéficiaire d’un logement.

Les étudiants boursiers originaires des archipels éloignés, ou habitant à plus de 30 km et 70 km de leur établissement scolaire ont obtenu plus de points. En cas d’égalité de points, un second classement a été établi en fonction du quotient familial qui est calculé sur la base des revenus du foyer, ainsi qu’en tenant compte des caractéristiques sociales de la famille (nombre d’enfants à charge des parents, famille monoparentale, frère ou sœur étudiant, l’éloignement du domicile familial etc.).

Parmi les demandes de renouvellement, ont été priorisés également les étudiants méritants (non redoublants), assidus et respectueux du règlement intérieur des centres d’hébergement d’étudiants.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les loyers de ces logements étudiants sont compris entre 18 000 et 32 000 Fcfp mensuels en fonction de leur taille et de leurs équipements.

Pour la rentrée prochaine, 200 logements étudiants supplémentaires devraient sortir de terre. Pas suffisant toutefois pour répondre à toutes les demandes car une partie du parc immobilier qui leur est destiné fera, lui, l’objet de travaux de rénovation.

REPORTAGEJ-B. Calvas

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Fortes houles : vigilance jaune sur une partie des...

Météo-France Polynésie a placé en vigilance jaune pour fortes houles les zones : Tuamotu Sud, Tuamotu Est, Tuamotu Centre Sud, Tuamotu Ouest et Gambier. Cette forte houle provoquera une élévation importante du niveau de la mer dans les lagons exposés et de forts courants aux abords des passes.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV