mercredi 27 octobre 2021
A VOIR

|

2e édition des Erasmusdays au lycée Diadème

Publié le

La seconde édition des ErasmusDays s’est tenue ce mardi matin au lycée Diadème. Une journée pour promouvoir Erasmus +, le programme d’échanges d’étudiants et d’enseignants entre les établissements scolaires européens. L’occasion pour plus de 200 élèves d’en apprendre plus sur les langues et cultures des pays d’Europe.

Publié le 12/10/2021 à 16:41 - Mise à jour le 12/10/2021 à 16:42
Lecture < 1 min.

La seconde édition des ErasmusDays s’est tenue ce mardi matin au lycée Diadème. Une journée pour promouvoir Erasmus +, le programme d’échanges d’étudiants et d’enseignants entre les établissements scolaires européens. L’occasion pour plus de 200 élèves d’en apprendre plus sur les langues et cultures des pays d’Europe.

F comme France, A comme Autriche. Les élèves du lycée Diadème travaillent leur culture européenne en s’amusant. Six ateliers ont été mis en place pour journée. Ils sont ouverts à tous et animés par les 20 étudiants sélectionnés pour participer au programme Erasmus +, parmi lesquels Toimata Teumerearii : “J’étais là pour apprendre aux élèves des choses sur l’Europe comme les noms des monuments et les drapeaux européens. Ça me permet de m’ouvrir aux autres et être plus sociable.”

Depuis 2019, l’établissement a déjà élaboré trois projets Erasmus. Avec la pandémie de covid-19, seul l’un d’eux a pu être mené à bien. Sept élèves ont ainsi pu découvrir la Belgique. Ils ont tous été accueillis en famille d’accueil.

“Les élèves qui ont été sélectionnés sont les plus méritants. Ils viennent de parcours très différents. Donc nous avons des élèves de bac pro, des élèves en section générale, technologique, industrielle… Et c’est ce qui fait la richesse du projet, estime Vaitiare Tavita, professeur de lettres. De même que les enseignants qui sont sensibilisés et qui participent à ce projet sont issus de voies très différentes. Cet échange à l’international permet à nos élèves de s’ouvrir.”

Et si les étudiants polynésiens devront encore attendre pour fouler la Roumanie ou le Portugal. Leur enthousiasme et leur détermination permettent déjà de faire voyager leurs camarades.

Rédigé par

infos coronavirus