dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

200 armes et 11 341 munitions détruites

Publié le

Publié le 11/08/2016 à 11:10 - Mise à jour le 11/08/2016 à 11:10
Lecture 2 minutes

« C’est un appel au peuple pour que les gens nous donnent leurs armes dès lors qu’ils n’ont aucune utilité. L’objectif c’est de les faire disparaître, de les détruire, car ce sont des objets par définition dangereux, que nous ne souhaitons pas voir proliférer  en Polynésie française ». Les mots du Colonel Caudrelier résument l’objectif de cette opération.
 
La délinquance de la Polynésie est très particulière en ce sens que « nous ne trouvons pas d’attaques à main armée, de braquage de banque, ou de violence avec les personnes avec usage de l’arme. Ça, c’est un avantage assez considérable que nous souhaitons conserver puisque c’est la sécurité des gens qui est en jeu », précise le colonel.
 
Ainsi, 200 armes et 11 341 munitions détenues légalement et illégalement ont été récupérées. Le procureur de la République s’est engagé à ne pas effectuer de « poursuites pénales pour détention illégale d’armes », pouvait-on lire sur l’affiche de la campagne. Des armes qui fonctionnent encore. « Elles ne sont pas toutes dangereuses », précise Pierre Caudrelier. Parmi les armes : il y a du 4,5 mm, des carabines à plomb, des carabines de chasse, et quelques armes de tirs sportifs. Ce sont des armes qui restent très dangereuses.
 
La gendarmerie et la police rappellent que si la campagne « Déposez vos armes » est terminée, il est toujours possible de rendre les armes conservées au domicile.
 

Rédaction Web avec Thomas Chabrol

infos coronavirus