mardi 26 mai 2020
A VOIR

|

1ère édition du concours de cuisine Aito taure’a o te ma’a

Publié le

Le lycée hôtelier de Outumaoro organisait ce matin la première édition du concours Aito taure’a o te ma’a. Au total, 12 binômes s'activaient aux fourneaux pour tenter de séduire le jury composé de spécialistes de la cuisine et de personnalités du fenua. Ils avaient 3 heures 30 pour rivaliser de créativité et présenter des plats tous plus beaux les uns que les autres autour des produits locaux.

Publié le 29/02/2020 à 17:47 - Mise à jour le 29/02/2020 à 17:48
Lecture 2 minutes

Le lycée hôtelier de Outumaoro organisait ce matin la première édition du concours Aito taure’a o te ma’a. Au total, 12 binômes s'activaient aux fourneaux pour tenter de séduire le jury composé de spécialistes de la cuisine et de personnalités du fenua. Ils avaient 3 heures 30 pour rivaliser de créativité et présenter des plats tous plus beaux les uns que les autres autour des produits locaux.

Patate douce, uru, banane rio, dorade coryphène, crevettes de Toahotu… tels étaient les produits imposés dans ce concours de cuisine réservé aux élèves du fenua. Parmi eux, des premières années ainsi que des dernières années, et pour que les choses soient équitables, un système de notation adapté était appliqué.

« On organise ce concours de cuisine en parallèle de notre journée portes ouvertes pour nos jeunes aito. (…) Pour une question d’équité, on donnera des points de bonus ou de pénalité en fonction des niveaux. Donc les plus jeunes auront quelques points en plus et les plus aguerris un petit peu moins. (…) On veut valoriser les compétences de nos jeunes espoirs pour définir un premier vivier, et pour valoriser nos produits » explique Josh Tinorua, professeur de cuisine au lycée hôtelier de Outumaoro

Pour ce concours Aito taure’a o te ma’a, les participants devaient préparer une tarte aux légumes en entrée, suivie d’un plat chaud à base de mahi mahi et de crevettes accompagnés de fruits ou légumes locaux.

Le dressage, la découpe, la propreté étaient de rigueur, sans oublier la créativité, et surtout, le plus important, le goût avec des cuissons maîtrisées. « On attend de la créativité et de la recherche dans leurs plats. Ils doivent imaginer ce qu’ils veulent faire, et ils ont de très bonnes idées » nous dit Jérémy Martin, chef cuisinier d’un hôtel de la côte ouest.

Côté résultats, on notera la belle performance du binôme de Raiatea qui s’adjuge le coup de cœur du jury. Quant au premier prix, c’est au seul binôme en première année qu’il revient, un duo composé de Hinenao et de Jean-Gabriel.

REPORTAGENaea Bennett

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le second tour des municipales aura finalement lieu le...

Fin du suspense : le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin, a tranché vendredi Édouard Philippe, en "assumant" avec force son choix de faire reprendre sans plus tarder "la vie démocratique", malgré des divergences vives jusque dans sa majorité.

Un séisme frappe la Nouvelle-Zélande pendant un direct de...

Un séisme de magnitude 5,6 a secoué lundi matin l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande, sans que la Première ministre Jacinda Ardern qui donnait une interview en direct à la télévision ne se départisse de son calme.

Un résident à Paris fait don de documents historiques...

Le Musée de Tahiti et des îles a été contacté par Jean-Pascal Lafaille, résidant à Paris, qui durant le confinement a trié ses archives familiales, et découvert dans les documents de son arrière-grand-père des pièces d’un grand intérêt pour la Polynésie française qui concernent la Reine Pomare IV et Charles François Lavaud, qui fût gouverneur de 1847 à 1850, et succéda à l’amiral Bruat dans ces fonctions.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV