A VOIR

|

12 tonnes de produits frais pour les fêtes

Publié le

À l’approche des fêtes, les commerces de la place font le plein de produits frais et congelés pour répondre à la demande de leur clientèle. Huitres, moules ou encore foie gras, sont très prisés. Comme chaque année et pour ne pas rater le coche, les commerces se sont organisés.

Publié le 22/12/2022 à 19:04 - Mise à jour le 23/12/2022 à 14:11
Lecture 2 minutes

À l’approche des fêtes, les commerces de la place font le plein de produits frais et congelés pour répondre à la demande de leur clientèle. Huitres, moules ou encore foie gras, sont très prisés. Comme chaque année et pour ne pas rater le coche, les commerces se sont organisés.

Vers 6 heures, ce jeudi matin, 6 tonnes et demie de produits frais et congelés, sont arrivés en avion en provenance de l’hexagone, une autre cargaison est prévue en soirée. En temps normal, 4 tonnes de ce type de produits alimentaires sont importées chaque semaine, un chiffre multiplié par 3, lors des fêtes de fin d’année.

Jason, chauffeur-livreur d’une grande entreprise de la place, n’a pas de temps à perdre. Il doit respecter la chaine du froid et livrer ses produits au plus vite. Son camion aussitôt chargé, il prend la direction de la centrale d’achat à Punaruu, sa cargaison est destinée à plusieurs commerces. Une fois que les marchandises sont réparties, Jason effectue une livraison sur Arue. Après réception et inspection, les produits partent aussitôt garnir les étagères réfrigérées de nos hypermarchés. Si l’établissement a rencontré quelques difficultés d’approvisionnement, les clients pourront satisfaire leurs envies.

Christopher WONG CHOU, Directeur d’une centrale d’achat nous livre toutes les subtilités de son travail en ces périodes de fêtes : « Les fêtes de fin d’année sont particulièrement attendues par les Polynésiens. C’est le moment où l’on va se retrouver. On a envie de se faire plaisir surtout lorsque l’on a passé une année pas spécialement sympathique (…) Pour répondre à la demande, on va multiplier par 4 les flux par avion et pour cela, il faut que l’on anticipe, ne serait-ce que pour réserver la place par rapport aux compagnies aériennes. Ce travail va commencer dès le mois d’août (…) Vers septembre-octobre, on va caller les plannings des compagnies aériennes. On va optimiser la fraîcheur des huîtres par exemples. Il faut prévoir le transport d’acheminement, la mise en bourriche des produits. C’est une logistique qui demande une précision d’horloger, il faut tenir compte des aléas de la logistique. Il faut anticiper tous les risques (…)

Jean-Charles MONTEBELLO, Directeur de Carrefour Arue précise que mise à part l’augmentation tarifaire des produits, le commerce se désole de ne pas pouvoir fournir de la volaille fraîche. L’Europe faisant face à une importante épidémie de grippe aviaire, les chapons, pintades et autre dinde fraîche sont interdites à l’importation au fenua. 

Photo: Tahiti nui télévision