mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

11e congrès d’A Ti’a i Mua : “Nous préparons notre relève”

Publié le

Publié le 23/10/2018 à 15:22 - Mise à jour le 23/10/2018 à 15:22
Lecture 2 minutes

Un couronnement et une accolade en toute sobriété : c’est ainsi que le bureau exécutif d’A Ti’a i Mua a décidé de renouveler sa confiance à Jean-Marie Yan Tu pour diriger la confédération syndicale. Un moment important partagé avec d’anciens secrétaires généraux comme Bruno Sandras également membre fondateur du syndicat.

Avec plus de 18 ans d’expérience syndicale et malgré un profond attachement à la cause des salariés Piko Yan Tu fonde aussi beaucoup d’espoir sur la jeunesse. Bien que privé de ses fonctions durant quatre ans après sa condamnation dans l’affaire des emplois fictifs sous la présidence de Gaston Flosse, c’est sans surprise que Piko a été porté par ses pairs. Parmi ses priorités, la refonte du code du travail ou encore la cherté de la vie. “On n’a pas de problème avec les organisations syndicales. Faire une intersyndicale, ça se discute, mais on est aussi très bien seuls. On avance mieux qu’en étant avec les autres pour faire n’importe quoi (…) On n’a plus rien à prouver en faisant des grèves. Le dialogue est primordial. Pourquoi faire grève quand tu as réussi à négocier ? ” a déclaré Piko. Il confirme que pour le moment, A Ti’a i Mua ne compte pas de nouveaux adhérents des autres centrales. “Bien que lors des élections de la fonction publique, je pense qu’il y a des gens du FO qui ont voté pour nous, sans pour autant adhérer” a-t-il ajouté.

Seule confédération à ne pas s’être associé aux mouvements syndicaux contre la PSG, Piko Yan Tu a forgé sa réputation sur le dialogue. Une position saluée par Nicole Bouteau, qui souhaite relancer le débat sur la promotion et la protection de l’emploi local. “Qui dit dialogue social dit paix sociale dans notre pays. A Ti’a i Mua est dans une démarche constructive. Ils ont fait la démonstration ces dernières années que sur les grands projets de réforme, notamment celle de protection sociale  généralisée, ils participaient aux travaux, ils ne pratiquaient pas la politique de la chaise vide, ils étaient force de proposition. (…) On va travailler de manière transversale avec les collègues du gouvernement. Ma porte leur est ouverte” a déclaré la ministre du Tourisme et du Travail.

Aujourd’hui, grâce à ses plus de 3 000 adhérents, A Ti’a i Mua peut se targuer d’être le premier syndicat de la fonction publique. “Notre confiance envers Piko a toujours été indéfectible. Il y a eu ce problème que nous connaissons tous, mais c’est le seul qui a été blanchi par le tribunal. (…) A Ti’a i Mua c’est une équipe, qui prépare aussi sa relève en prenant des jeunes de moins de 50 ans. (…) Dans 4 ans, ni moi ni Piko ne seront encore là donc c’est important de penser à cette relève” a souligné Jean-Marie Yan Tu, secrétaire général de A Ti’a i Mua.
 

Rédaction web avec Jeanne Tinorua-Tehuritaua et Esther Parau Cordette

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER