fbpx
samedi 14 décembre 2019
A VOIR

|

115 millions de FCFP pour les sinistrés de la côte Est

Publié le

Publié le 23/11/2016 à 8:18 - Mise à jour le 23/11/2016 à 8:18
Lecture 2 minutes

Face à l’ampleur du sinistre, la Ministre des Outre-mer avait décidé d’activer le Fonds de secours en extrême urgence à hauteur de 12 millions de FCFP, afin de pourvoir aux besoins de première nécessité des familles sinistrées.
 
Cette aide s’est ajoutée à celles apportées par le Pays, les maires des communes touchées (Mahina et Hitia’a O Te Ra) pour reloger, vêtir et nourrir les sinistrés.
 
“Le Fonds de secours pour l’Outre-mer” est destiné à dédommager les particuliers les plus démunis pour compenser la perte de leurs biens mobiliers de première nécessité, non assurés, ainsi que les collectivités afin de leur permettre de rétablir le fonctionnement normal de leurs équipements publics essentiels comme les ponts, les routes, les réseaux d’adduction d’eau potable, la sécurisation des berges des cours d’eau …
 
Ces décisions ont été rendues suite aux propositions émises par la commission locale d’attribution des aides de l’Etat, présidée par le Haut-Commissaire de la République, à laquelle le Pays et les maires des communes sinistrées étaient associés.

Les indemnisations accordées représentent un montant précis de 114,741 millions de FCFP qui seront délégués prochainement aux bénéficiaires :

106,924 millions de FCFP pour la Polynésie française,
2,535 millions de FCFP au profit des particuliers,
3,875 millions de FCFP pour la commune de Hitia’a O Te Ra,
1,406 million de FCFP pour la commune de Mahina.

L’intervention du Fonds de secours a été grandement facilitée par le partenariat étroit qui s’est naturellement établi, dès le début de la crise, entre l’Etat, le Pays et les communes concernées.
 
Le Haut-commissaire de la République se réjouit du montant retenu pour ces indemnisations qui va au-delà des montants qui lui avaient été annoncés; il témoigne de l’engagement des services de l’État au soutien des polynésiens sinistrés, notamment des plus vulnérables.
 

Rédaction Web avec communiqué

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La Polynésie mobilisée pour le Téléthon

Difficile de les louper à l’entrée des grandes surfaces. Les tee-shirts flanqués du logo caritatif se vendent plutôt bien à en croire...

Grève à la Brasserie du Pacifique

Le préavis de grève déposé mercredi dernier au sein de la Brasserie du Pacifique (Brapac), par la confédération des syndicats indépendants de Polynésie (CSIP), a pris effet la nuit dernière à minuit.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X