jeudi 29 juillet 2021
A VOIR

|

11-Novembre : une cérémonie de l’Armistice en petit comité

Publié le

Dominique Sorain, Haut-commissaire de la République, a présidé ce matin, la cérémonie de commémoration de la Victoire et de la Paix, jour de l’anniversaire de l’Armistice de 1918 et d’hommage à tous les morts pour la France, avenue Pouvanaa a Oopa.

Publié le 11/11/2020 à 9:26 - Mise à jour le 11/11/2020 à 16:00
Lecture 2 minutes

Dominique Sorain, Haut-commissaire de la République, a présidé ce matin, la cérémonie de commémoration de la Victoire et de la Paix, jour de l’anniversaire de l’Armistice de 1918 et d’hommage à tous les morts pour la France, avenue Pouvanaa a Oopa.


En raison des circonstances sanitaires exceptionnelles liées à l’épidémie de la Covid-19, c’est une cérémonie sobre qui s’est déroulée ce mercredi 11 novembre, dans un format réduit, respectueux des règles sanitaires et des distanciations physiques.

(Crédit photo : haut-commissariat de la République en Polynésie française)

Étaient présents : Edouard Fritch, président de la Polynésie française, Sylvana Puhetini, 1ère vice-présidente de l’Assemblée de la Polynésie, Nicole Sanquer, députée de la 2ème circonscription de la Polynésie, Michel Buillard, maire de Papeete, le contre-amiral Jean-Mathieu Rey, commandant supérieur des forces armées en Polynésie, Christian Vernaudon, conseiller économique, social et environnemental représentant la Polynésie, et Stanley Ellacott, 1er vice-président du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC) de la Polynésie française.

Des anciens combattants, qui n’ont pas participé à guerre de 1914-1918, étaient également là pour rendre hommage aux soldats tombés pour une nation, aujourd’hui, libre.

Lecture de la liste des “Morts pour la France” en 2020, lecture du message de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, dépôt de gerbes, minute de silence, Marseillaise, salut des porte-drapeaux… : après avoir démarré à 8 heures, la cérémonie a pris fin 25 minutes plus tard.

Pour rappel, lors de la Première Guerre mondiale, ce sont plus d’un millier de Polynésiens qui sont partis au front.

infos coronavirus