lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

1 800 masques en tissu offerts à la Fédération Te Niu O Te Huma

Publié le

1800 masques en tissu ont été remis ce vendredi matin aux membres de la Fédération te Niu o te Huma par la ministre en charge de la Modernisation de l’administration, Tea Frogier, et son homologue à la Famille et aux solidarités, Isabelle Sachet,

Publié le 21/08/2020 à 16:42 - Mise à jour le 21/08/2020 à 16:42
Lecture < 1 min.

1800 masques en tissu ont été remis ce vendredi matin aux membres de la Fédération te Niu o te Huma par la ministre en charge de la Modernisation de l’administration, Tea Frogier, et son homologue à la Famille et aux solidarités, Isabelle Sachet,

Cette remise gracieuse « s’inscrit dans la continuité des actions du gouvernement visant à renforcer les mesures préventives sur Tahiti et dans les îles en équipant les entités administratives et l’ensemble des acteurs (…) afin de mieux protéger tous les Polynésiens », indique un communiqué de la présidence.

Les autorités ont fait « appel au réseau d’artisans locaux », pour confectionner ces masques destinés aux personnes en situation de handicap ainsi qu’à leurs accompagnants. « C’est vraiment pour nous protéger les uns les autres surtout par ces temps-ci. La covid nous effraie nous les personnes handicapées. (…) On a 1800 masques qu’on a dispatché entre 25 associations », explique Henriette Kamia, présidente de la fédération Te Niu O Te Huma.

Le coût total de cette opération s’élève à 720 000 Fcfp, soit 400 Fcfp par masque.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.