fbpx
mercredi 19 février 2020
A VOIR

|

​Vidéo – Une sculpture sacrée découverte lors d’un chantier

Publié le

Publié le 31/03/2018 à 15:48 - Mise à jour le 15/06/2019 à 3:26
Lecture 2 minutes

 La découverte est exceptionnelle pour le patrimoine polynésien. Lors d’un chantier, lundi dernier sur les hauteurs du Belvédère à Pirae, des ouvriers ont déterré un objet de grande valeur, et dans un excellent état de conservation.
 
Pourtant, selon la datation au carbone 14 effectuée par le Musée de Tahiti et des îles, il aurait été fabriqué au début du XIX° siècle. La directrice du musée, Miriama Bonno, avance un processus de conservation à base de graisse de baleine, qui aurait permis une « momification » de l’objet. « Ou alors, il serait porteur d’un Mana, qui aurait permis de le conserver pendant toutes ces années, mais là-dessus les équipes du musée restent assez perplexes », s’interroge-t-elle.
 
Les quatre ouvriers qui l’ont découvert, eux, n’ont aucun doute. « J’ai eu des frissons, et quand je l’ai touché, j’ai ressenti une force » reconnaît Serge Ariitai, un ouvrier de la société OBTP, qui creusait une tranchée en vue de construire une piscine.
 
Ce hameçon surgi des temps anciens, pour eux, c’est celui de la légende de Maui. L’hypothèse devra être scientifiquement prouvée avant d’être validée. Mais au musée, l’arrivée du hameçon n’est pas passée inaperçu : les pannes électriques s’enchaînent, et de nombreux employés sont malades.
 
« Je ne suis pas superstitieuse, mais c’est vrai que ça fait beaucoup de phénomènes nouveaux et étranges », s’inquiète Miriama Bonno.
 
Elle n’est pas la seule à être perturbée par cette découverte. Le propriétaire du terrain, Hugo Crumble, vient d’apprendre qu’il habite sur un ancien marae. La moitié de son terrain est désormais inaccessible en raison des fouilles, et tous ses travaux sont suspendus. « Je viens d’acheter, et je ne suis même pas sûr de pouvoir habiter là », déplore-t-il.
 
Le British Museum de Londres, le Bishop Museum de Hawaii et le musée du Quai Branly ont déjà fait connaître leur intérêt pour cette pièce, qui pourrait se négocier entre 50 et 100 millions de francs Pacifique. Et encore beaucoup plus, si des pouvoirs particuliers lui sont attribués…
 

Mike Leyral 

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X