A VOIR

|

Vœux à la presse : Édouard Fritch défend son bilan

Publié le

Ce lundi 9 janvier, dans ses vœux à la presse, Édouard Fritch s'est exprimé sur la nécessité de former des journalistes qualifiés au fenua, à travers la création d'une bourse majorée pour les étudiants en journalisme. À l'approche des territoriales, il a une nouvelle fois tenu à défendre son bilan politique.

Publié le 09/01/2023 à 15:59 - Mise à jour le 12/01/2023 à 9:33
Lecture 2 minutes

Ce lundi 9 janvier, dans ses vœux à la presse, Édouard Fritch s'est exprimé sur la nécessité de former des journalistes qualifiés au fenua, à travers la création d'une bourse majorée pour les étudiants en journalisme. À l'approche des territoriales, il a une nouvelle fois tenu à défendre son bilan politique.

Ce matin à la Présidence, Édouard Fritch a adressé ses traditionnels vœux à la presse au cours d’une allocution. Il est notamment revenu sur l’importance des réseaux sociaux comme média d’information et sur le rôle de la presse pour y faire appliquer ses exigences déontologiques.

Une bourse majorée pour les polynésiens étudiant en journalisme

Le Président du Pays est revenu sur le rôle des journalistes et des autorités dans ce qu’il a qualifié “d’immixtion des réseaux sociaux“, un acteur “envahissant” qui se “libère des exigences journalistiques et déontologiques“. Ciblant les publications non sourcées, qui “échappent à la presse elle même” et transforment ces espaces en “tribunal public“, il a insisté sur l’intérêt de rester solidaire avec les médias.

Pour ce faire, M. Fritch a annoncé la création d’une bourse majorée pour les étudiants en journalisme.

La DGEE précise que la bourse majorée est accordée sans condition de revenus, selon une liste des filières dites “prioritaires” fixées par le Gouvernement. Le montant varie de 60 000 Fcp à 150 000 Fcp par mois, selon le niveau d’études.

Le financement est assuré durant tout le cursus universitaire jusqu’à l’obtention du diplôme initialement prévu, sous réserve de la production de leur certificat universitaire et d’attestation d’assiduité aux cours. Au terme de leur cursus les étudiants bénéficiaires s’engagent à travailler en Polynésie Française dans le domaine correspondant, et ce pendant le double du nombre d’années où ils auront perçu la bourse majorée.

Les “promesses en papier de soie” de l’opposition

Édouard Fritch est aussi revenu sur les critiques tant du public que de l’opposition sur son mandat et la politique de son gouvernement, répétant à l’envi que “Diriger, c’est accepter de ne pas toujours faire l’unanimité“.

À l’approche des élections Territoriales, et dans un contexte politique tendu comme la dernière session budgétaire de l’Assemblée l’a fait remonter, le Président a une nouvelle fois défendu son bilan et s’est fendu de “promesses en papier de soie” pour qualifier les mesures prises par l’opposition depuis les législatives.

M. Fritch a par ailleurs rappelé son attachement à l’autonomie de la Polynésie française, estimant que l’indépendance était un combat “dépassé“.