mercredi 21 avril 2021
A VOIR

|

Vidéo – Primaire de la gauche : très peu de Polynésiens au rendez-vous

Publié le

Publié le 20/01/2017 à 10:08 - Mise à jour le 20/01/2017 à 10:08
Lecture 2 minutes

Très faible affluence ce samedi matin dans les bureaux de vote de Tahiti pour le premier tour de la primaire de gauche. A Pirae, seuls une dizaine de votants s’étaient présentés à 10 heures. « Je ne peux pas vous dire ce qui va se passer dans la journée. Ce qui est certains c’est qu’il y a moins d’affluence que lors de la primaire de droite », a constaté le maire Edouard Fritch.

Autonomiste, proche de la droite, le tavana et président du Pays a décidé d’accueillir un bureau de vote dans sa commune, par souci de démocratie. « Lorsque nous avons été contactés pour un bureau de vote à Pirae nous avons dit oui bien sûr parce que c’est démocratique. Il y a en Polynésie aussi des socialistes qui ont une pensée forte pour cette idéologie et cette philosophie. J’ai accepté d’ouvrir ce bureau de vote, sachant bien que aucune publicité n’ayant été faite ici (…) le résultat c’est que la fréquentation est basse ». 

L’organisation de la primaire de gauche en Polynésie a été difficile. En 2011, c’était le Tavini qui s’était occupé de mettre en place les bureaux de vote au fenua. Mais cette année, le parti n’a pas été contacté par Paris. 

Les bureaux de vote ont été annoncés à seulement trois jours du scrutin. Ce samedi, pas besoin d’avoir sa carte de membre du parti pour voter, il suffit de se présenter dans le bureau de vote de son choix, avec sa pièce d’identité, signer la charte d’adhésion aux valeurs de la gauche et payer 100 Fcfp de participation. Et chose inhabituelle : l’organisation ne prévoit aucun contrôle des cartes d’électeur. Si certains le souhaitent, ils peuvent donc voter plusieurs fois, et ce, sans même s’être inscrits sur les listes électorales.

Pour l’organisation de l’élection en Polynésie, une représentante a été désignée par la Haute autorité des primaires. Emmanuelle Gindre, professeur de droit à l’Université n’a pas été autorisée à s’exprimer sur la tenue du scrutin. 

Si cela est nécessaire, un second tour sera organisé samedi 28 janvier, dans les mêmes conditions. 
 

Rédaction web avec Tamara Sentis et Mata Ihorai

 

Edouard Fritch, maire de Pirae

infos coronavirus