fbpx
samedi 7 décembre 2019
A VOIR

|

Vidéo – Oscar Temaru: “Il n’y a pas de démocratie dans un pays sous tutelle”

Publié le

Publié le 27/10/2018 à 9:05 - Mise à jour le 27/10/2018 à 9:05
Lecture 2 minutes

Pour le  leader indépendantiste, cette décision de “l’éliminer de la vie politique ne date pas d’aujourd’hui.” et de rappeler qu’en 1978 alors qu’il préparait son premier voyage à New-York, “On a comploté quelque chose pour m’envoyer à Nuutania (NDLR: Prison de Papeete) (…) le 23 octobre 1987, là c’était une volonté d’assassinat physique et c’est un collègue qui a malheureusement recu cette grenade et aujourd’hui, il a une jambe en moins.”

Pour lui, le rapport du rapporteur public qui déclarait qu’il n’y avait  pas lieu de prononcer  son inéligibilité, est la preuve qu’il s’agit une volonté de l’Etat de lui nuire. Pour lui, “Il n’y a pas de démocratie dans un pays sous tutelle, et il n’y a pas de justice non plus.”
Selon Oscar Temaru, ce sont ses idées politiques, l’indépendance, qui dérange. “Il y a la France, il y a les technocrates, les chefs d’Etat, le gouvernement, et il y a le peuple français. Si il y avait un référendum, le peuple français voterait pour l’indépendance de notre pays.”

Quant à la présence de Gaston Flosse à l’aéroport où il était venu accueillir Oscar Temaru après un séjour en Nouvelle-Calédonie, le leader du Tavini assure que le président du Tahoeraa, parti autonomiste, a compris “qu’il faut que ce pays ait toutes les compétences régaliennes pour développer sereinement le Pays.”  

Quant à une éventuelle nouvelle alliance entre les vieux frères ennemis de la politique locale, Oscar Temaru tourne autour du pot répondant, “Il faut que tout le monde se retrouve pour faire avancer ce pays. Mon ennemi ce n’est pas monsieur Gaston Flosse, ni Edouard Fritch, c’est le système colonial.”
 

Rédaction Web

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le navire école de la marine chilienne, l’Esmeralda, en...

Le Président Edouard Fritch, a reçu, jeudi matin, à la Présidence, Claudio Maldonado, commandant du navire école de la marine chilienne, l’Esmeralda, en escale à Tahiti du 5 au 8 décembre.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X